Après le cédi du Ghana, le naira nigérian vient de démontrer à son tour sa fragilité face aux chocs extérieurs, repositionnant le franc CFA de l’UEMOA comme un facteur de stabilité à prendre compte dans le projet de monnaie unique de la CEDEAO, dénommé l’ECO.

Pendant de nombreuses années, le Nigeria a maintenu artificiellement la valeur de sa monnaie par rapport au dollar en ouvrant son marché des titres intérieurs aux investisseurs étrangers et en maintenant un taux fixe pour les opérations de change officielles, tout en tolérant un marché parallèle où les taux étaient plus élevés. Dans ce contexte, la décision récente de l’administration au pouvoir au Nigeria d’unifier les taux de conversion avec le dollar américain a entraîné une dévaluation officielle de la monnaie nigériane, la rendant désormais plus faible que le franc CFA.

Selon le site Internet de la banque centrale du Nigeria, il faut désormais 746,7 nairas pour 1 $. Jusque-là le taux de change officiel était de 427 nairas pour chaque dollar. Or dans le même temps, il faut seulement 596,7 francs CFA pour 1$. Même à son niveau le plus bas qui avait été atteint en fin septembre 2022, la monnaie commune aux pays de l’UEMOA n’a jamais atteint le seuil de conversion de 700 unités pour un dollar.

Cette évolution survient alors que les pays de la CEDEAO travaillent toujours à la mise en œuvre d’une monnaie commune appelée l’ECO, et que les pays de l’UEMOA ont décidé de rebaptiser leurs monnaies dans le cadre de ce projet sous-régional. Cette décision avait été très controversée et n’avait pas été appréciée par l’ancien président nigérian, Muhammadu Buhari.

Cependant, l’évolution actuelle démontre que le naira nigérian n’avait pas forcément la capacité de soutenir le projet de monnaie commune, contrairement à ce que certains commentateurs avaient laissé entendre.

Pour les acteurs économiques des pays voisins du Nigeria qui utilisent le franc CFA, il existe désormais des opportunités d’investissement à moindre coût dans ce pays, car la dépréciation de la monnaie entraîne une baisse des coûts des actifs financiers. Cependant, la situation doit être soigneusement analysée car l’inflation continue de progresser à un rythme d’environ 22% au Nigeria, ce qui représente un risque pour les rendements.

Malgré les critiques auxquelles il est confronté, le franc CFA est de fait la devise d’Afrique de l’Ouest qui a le mieux résisté aux chocs extérieurs parmi les grandes économies de la CEDEAO. Au Ghana, une autre économie forte de la sous-région, la monnaie s’est progressivement effondrée au cours des dix dernières années, passant d’un taux de change de 2 cedis pour 1 $ en 2013 à un taux de 11,6 cedis pour 1 $.

(Agence Ecofin)

Advertisement

4 Commentaires

  1. I have been exploring for a little for any high quality articles or blog posts on this kind of area . Exploring in Yahoo I at last stumbled upon this website. Reading this info So i’m happy to convey that I’ve an incredibly good uncanny feeling I discovered exactly what I needed. I most certainly will make sure to don’t forget this website and give it a glance on a constant basis.

  2. This blog is definitely rather handy since I’m at the moment creating an internet floral website – although I am only starting out therefore it’s really fairly small, nothing like this site. Can link to a few of the posts here as they are quite. Thanks much. Zoey Olsen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici