(Agence Ecofin) – Avec sa première unité de montage de véhicules opérationnelle depuis 2022, la Côte-d’Ivoire commence à afficher des ambitions dans le secteur automobile qui, concrétisées, l’y positionneraient comme leader en Afrique de l’Ouest.

La Société des transports d’Abidjan (SOTRA) projette de passer à la production de véhicules électriques dans son unité de montage de minibus, développée en partenariat avec le constructeur automobile italien Iveco. Selon Gauthier Ricord, DG Afrique Moyen-Orient de Iveco Bus, ceci constitue une nouvelle étape dans le développement des activités de cette chaine de production.

« Je suis heureux du partenariat qui lie mon entreprise à la Sotra avec qui nous réalisons déjà des bus. Nous allons poursuivre nos actions de développement en apportant notre soutien pour l’électro -mobilité », a-t-il déclaré.

Cette ambition, si elle se concrétise érigera la Côte-d’Ivoire au rang des acteurs émergents de l’industrie automobile en Afrique de l’Ouest où le Ghana et le Nigeria sont actuellement les leaders de ce secteur, avec des unités de montage construites par des multinationales, de même que par des promoteurs locaux.

Pour rappel l’unité de montage de minibus construite dans la commune de Koumassi à Abidjan a été mise en exploitation en janvier 2022. Elle est dotée d’une capacité de production de 1 000 minibus par an et peut produire des véhicules reconfigurables en ambulances, camionnettes frigorifiques, utilitaires de transport de matériels et de marchandises diverses.

Depuis sa mise en service, les véhicules sortis de cette chaine de production ont permis de remplacer plusieurs dizaines de minibus de fortunes (communément appelés Gbaka) utilisés dans le transport en commun, ceci dans le cadre d’un programme de renouvellement du parc véhicules dédiés au transport collectif.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici