Dans une interview accordée à la télévision 7Info, vendredi,  Jean-Marc Yacé, candidat à la présidence du PDCI-RDA, promet apporter tout son soutien en se ralliant derrière son adversaire Tidjane Thiam, s’il venait à perdre au prochain Congrès du parti. Décryptage. 

Ils étaient cinq dans la course, il n’en reste plus que deux, les vice-présidents Tidjane Thiam et Jean-Marc Yacé qui iront au Congrès du PDCI-RDA pour tenter de succéder à feu Henri Konan Bédié.

Dans cet entretien, Jean-Marc Yacé n’y est pas allé en langue de bois pour préciser d’entrée de jeu son désintéressement pour l’élection présidentielle de 2025 en Cote d’Ivoire.

“Je n’irai pas à la présidentielle de 2025. Je suis candidat à l’élection à la présidence du PDCI-RDA”, répond catégorique le candidat à la journaliste Estelle Essoumou.

Pour lui, d’ailleurs, son adversaire, Tidjane Thiam, ex-directeur général de Credit Suisse reste “un frère” à qui il va “rallier” en cas de défaite au Congrès le 16 décembre prochain.

‘’En cas de défaite, je suis obligé de me rallier à Tidjane Thiam. Il faut savoir sa place. Je n’y trouve aucun problème. Je ne suis pas en guerre ou en palabre avec Tidjane Thiam. Nous sommes en opposition d’idées. Je ne me reconnais pas dans ce qui se dit de gauche à droite. Je reconnais un frère qui est en face qui propose des solutions et moi qui propose d’autres solutions et ensemble nous y allons pour développer un seul parti. Celui qui doit gagner en fin de compte, c’est le PDCI-RDA.”, a-t indiqué.

Vision Yacé

Se penchant sur programme et sa vision du pour le PDCI qu’il entend dirigé, le père d’Olivia Yacé, Miss Monde Afrique, affirme vouloir remobiliser les finances en vue d’aider nos différentes sections au niveau national.

“Ma vision c’est d’améliorer les conditions de nos militants. améliorer notre fonctionnement au niveau du parti puisqu’il y a les anciens et cette jeunesse arrivée à un pourcentage plus élevé. Il faut une nouvelle ligne directrice qui colle avec les réalités actuelles”.

Jean-Marc Yacé prévoit également se pencher sur la question de l’autonomie et l’indépendance financière pour “intéresser les gens, cotiser pour aider au fonctionnement des sections du parti”.

Evoquant le consensus prôné par le président intérimaire, le vice-président du PDCI chargé de la coordination des élus trouve que “c’est une bonne chose” d’aller en rang serré: “Je suis certes candidat mais les transactions continuent, nous sommes en train de discuter. Il faut un consensus pour trouver un président et aller en rang serré pour les combats à venir”.

“Nous sommes à passer les rennes à l’autre (Tidjane Thiam ou nous y allons”, fait savoir Yacé.

Parlant de l’appel de certains militants du PDCI-RDA d’annuler le congrès, il est sans équivoque: “ Une telle décision se prend au Bureau politique. Si on convoque un Bureau politique pour le demander, je pense ce n’est pas le cas à une semaine du congrès”.

Je suis l’un des derniers vice-présidents qu’il a nommés avant son rappel à Dieu. Au niveau du comité politique, il m’a chargé de la coordination des élus du Pdci-Rda

C’est au son d’une fanfare et accompagné de ses soutiens que Jean-Marc Yacé a fait son entrée au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, vendredi 17 novembre, où le maire de Cocody est venu déposer son dossier de candidature pour la présidence de la formation.

Eugène Tristan SAHI

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici