ImageL’ancien Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, appelle à ne pas les oublier, alors que le chef de l’Etat Alassane Ouattara, s’apprête à accorder la grâce présidentielle à des détenus en cette fin d’année.

« Il s’ont prisonniers politiques, ne les oublions pas », lance Guillaume Soro, dans un message adressé à ses partisans en cette période de fin d’année afin que ces détenus ne se sentent pas isolés en ces temps festifs.

Dans cette liste publiée sur les réseaux sociaux, l’on peut lire les noms de Souleymane Kamaraté Koné dit Soul to Soul, son ex-chef du protocole, Kouablan Messou ; Sié Coulibaly ; Adama Kamagaté et Jean-Baptiste Kassé Kouamé.

Avec son béret, son ex aide de camp Bamba Souleymane, figure parmi ces détenus sur un visuel ainsi que Fofana Kouakou Konan ; Emmanuel Silué ; Lamine Traoré ; Doumbia Youssouf Kader ; Seydou Dosso et le gendarme Hermann Ardjouma.

L’ex-Premier ministre ivoirien a annoncé, le 12 novembre 2023, qu’il mettait fin à son exil, car il lui est pénible de vivre loin de sa terre ancestrale et natale d’Afrique, faisant savoir qu’on a tenté de l’arrêter à l’aéroport d’Istanbul afin de l’extrader en Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro, en exil depuis 2019 et condamné par la justice de son pays, a rencontré le 13 novembre, à Niamey, avec le général Abdourahamane Tiani arrivé au pouvoir par un coup d’Etat. Il s’est entretenu le 21 novembre 2023 avec le capitaine Ibrahim Traoré, à Ouagadougou.

AP/APA

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici