Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a annoncé, dimanche, que le bilan des victimes de la guerre israélienne contre la Bande, depuis le 7 octobre, s’est alourdi à 21 822 morts et 56 451 blessés.

Le ministère a indiqué, dans un communiqué publié sur la plateforme Telegram, que « le bilan de l’agression israélienne s’est alourdi à 21 822 martyrs et 56 451 blessés, depuis le 7 octobre dernier ».

Il a ajouté que « durant les dernières 24 heures, l’occupation israélienne a commis 12 massacres contre des familles dans la Bande de Gaza, faisant 150 martyrs et 286 blessés. »

Le ministère avait annoncé, samedi, que le bilan des victimes s’élevait à 21 672 morts et 56 165 blessés.

La guerre israélienne a entraîné la destruction de la quasi-totalité des infrastructures et une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les autorités de la Bande de Gaza et l’Organisation des Nations Unies.

En réponse aux « attaques quotidiennes d’Israël contre le peuple palestinien et ses lieux saints, en particulier la mosquée Al-Aqsa », le mouvement de résistance palestinien, Hamas, a lancé, le 7 octobre, une opération baptisée « Déluge d’Al-Aqsa » contre les bases militaires et les colonies israéliennes situées à proximité de la Bande de Gaza.

Au cours de cette attaque, de 1 200 Israéliens auraient été tués par le Hamas, tandis que 240 autres auraient été capturés. Au cours d’une trêve qui a duré une semaine, avec la médiation du Qatar, de l’Égypte et des États-Unis et qui s’est achevée le 1er décembre, quelque 110 d’entre eux ont été échangés avec Israël, qui détient plus de 7 800 Palestiniens dans ses prisons.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici