L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, n’a aucun égard pour  les putschistes du Sahel. Dans ses mémoires intitulés « Le temps des combats » , l’ex-locataire de l’Élysée les traite de « dictateurs de pacotille » ayant en commun « du Mali au Burkina Faso, d’être sans culture, sans expérience et sans humanité ».

 De plus, ils n’hésitent pas à « désigner un ennemi afin de tenter de faire oublier leurs propres incuries », croit savoir M. Sarkozy.
« Ils professent une égale détestation pour la France »
L’ancien dirigeant français se demande si le monde a gagné au change avec ces putschistes qui professent par ailleurs une « égale détestation pour la France, pour notre langue et pour notre passé commun ».
Inutile de rappeler que Paris est en froid avec Bamako et Ouagadougou. Le Mali n’entretient presque plus de relations diplomatiques avec la France.
Les militaires français  chassés du pays
Quant au Burkina Faso, il maintient toujours ses liens avec Paris, mais l’Hexagone n’est plus vraiment actif dans le pays. Le président de la transition, Ibrahim Traoré, a chassé, il y a quelques mois, les militaires français de Ouagadougou.
La France a, quant à elle, suspendu très récemment son aide au développement au pays sahélien. Elle a également cessé de collaborer avec Ouagadougou dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici