Le renouvellement, annoncé jeudi, signe l’échec de figures de la société civile engagées en 2022, qui ont été remplacées par des députés, des figures de la Macronie et des proches du président.

Il existe, enfin, un gouvernement Borne 3. Après quatre jours et quatre nuits de réflexions entre le chef de l’Etat et sa première ministre, rendues ardues par la préservation des équilibres entre les sensibilités de la majorité, du parti Renaissance aux alliés du MoDem et d’Horizons, la composition de la nouvelle équipe au pouvoir – quarante ministres et secrétaires d’Etat, intégrant huit nouveaux membres et actant huit départs – a été distillée au compte-gouttes, jeudi 20 juillet, par BFM-TV et l’Agence France-Presse.

Officialisée dans la soirée par un communiqué de la présidence de la République, elle doit se réunir pour son premier conseil des ministres vendredi à 11 heures. Emmanuel Macron doit prononcer à cette occasion un propos liminaire filmé, indique l’Elysée.

Ce nouveau casting signe l’échec de figures de la société civile engagées en 2022, remplacées jeudi par de purs politiques. Un changement de pied pour Emmanuel Macron qui, en 2017, préférait des « amateurs » aux « apparatchiks éternels ». Selon l’Elysée, le couple exécutif a procédé à une « évaluation » des ministres selon deux critères : la capacité à mettre en œuvre des réformes et celle de les incarner pour les faire connaître aux Français. « On ne change pas la ligne politique, on mise sur des personnalités », appuie un conseiller du Palais.

Le président de la République et la cheffe du gouvernement ont pioché dans le vivier de l’Assemblée nationale, en recrutant cinq députés du parti présidentiel. Aucune prise n’est recensée parmi les membres du parti Les Républicains (LR), enterrant l’espoir un temps caressé par Emmanuel Macron d’élargir sa majorité parlementaire. La menace d’une censure du gouvernement à l’automne, à l’occasion de l’examen du projet de loi sur l’immigration ou du budget, reste donc l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de cette nouvelle équipe.

Le principal événement de ce remaniement est la nomination de Gabriel Attal au ministère de l’éducation nationale, en remplacement de Pap Ndiaye. Etoile montante de la Macronie, l’ancien ministre délégué au budget de 34 ans avait débuté comme secrétaire d’Etat auprès de Jean-Michel Blanquer sous le précédent quinquennat. Quelques semaines avant son transfert, le trentenaire assurait qu’il « s’éclatait » au budget. Il sera remplacé à Bercy par Thomas Cazenave, député de la Gironde, ancien collaborateur d’Emmanuel Macron lorsque ce dernier était ministre de l’économie de François Hollande.

L’amertume de Pap Ndiaye

Sans attendre, Gabriel Attal a effectué la passation des pouvoirs, rue de Grenelle, dès la publication du communiqué élyséen. Qualifiant l’école de « trésor fragile d’une nation qui doute », il s’est fixé comme priorités de « remettre le respect de l’autorité et des savoirs fondamentaux au cœur de l’école », de garantir que chaque élève ait un professeur face à lui et de faire de l’école « un sanctuaire qui protège et qui instruit », dit-il en citant Jean Zay.

Le port de l’uniforme à l’école est un « vrai débat », avançait-il sur BFM-TV le 12 janvier, après une controverse ouverte, la veille, par Brigitte Macron qui y était favorable. « Ce ministère, on n’y arrive pas par calcul ou par ambition », a assuré M. Attal, tout en répondant aux premières attaques sur sa jeunesse ou sa scolarité effectuée à l’école privée.

Pap Ndiaye quitte, lui, son ministère avec amertume et accuse l’époque qui privilégie les « cogneurs » aux « intellos ». « Je n’ai aucun regret », a-t-il témoigné lors de la passation des pouvoirs, tout en confessant avoir vécu, rue de Grenelle, l’année la « plus âpre » de son existence. Arrivé en mai 2022, l’historien spécialiste des minorités était la cible d’attaques racistes de la droite et de l’extrême droite. Une « avanie pesante », a-t-il admis jeudi, dénonçant les « forces obscures » et « les marchands de haine ».

Peu défendu par ses collègues, Pap Ndiaye avait finalement recueilli la bienveillance d’Emmanuel Macron lors du conseil des ministres du 13 juillet, après qu’il avait classé la chaîne d’opinion CNews à l’extrême droite. « Le temps politique que nous vivons m’est sans doute un peu étranger », a résumé l’universitaire critique des « petites phrases qui claquent ». Au même moment, Philippe de Villiers, soutien du polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, publiait un tweet raciste et homophobe, dépeignant la passation des pouvoirs de Pap Ndiaye à Gabriel Attal comme la « catastrophe de l’été : c’est le passage du woke au LGBT ».

Recrue inattendue, Aurélien Rousseau, ex-directeur du cabinet d’Elisabeth Borne, qui venait de quitter Matignon, devient ministre de la santé. Ce proche d’Emmanuel Macron et d’Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée, succède à l’ancien président du syndicat SAMU-Urgences de France François Braun, qui se disait, jeudi matin, « plus que jamais à la tâche », sur BFM-TV. En dépit d’indices signifiant son départ, ce dernier assurait à la mi-juillet : « Je n’entends pas les voix. » La passation des pouvoirs entre le médecin urgentiste et l’ancien directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France devait avoir lieu vendredi matin.

Le « plus gros ministère de l’intérieur des dernières décennies »

A la même adresse, avenue Duquesne, Aurore Bergé, députée des Yvelines et présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, fait son entrée au ministère des solidarités. Elle y remplace l’ex-directeur général de la Croix-Rouge, Jean-Christophe Combe, qui se qualifiait lui-même de « plus connu des inconnus du gouvernement ». C’est une récompense pour l’ancienne juppéiste, jamais avare de coups médiatiques. Son départ du Palais-Bourbon ouvre la voie à une élection à la présidence du groupe, samedi 22 juillet. « Personne n’est irremplaçable », pointait Laurent Marcangeli, chef de file des députés Horizons, peu chagriné de voir Aurore Bergé s’éloigner de l’Assemblée nationale.

Seul élu local à faire son entrée, le maire (divers gauche) de Dunkerque (Nord), Patrice Vergriete, est nommé ministre délégué au logement, à la place de l’ancien maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein. La Marseillaise Sabrina Agresti-Roubache, productrice audiovisuelle et députée des Bouches-du-Rhône, réputée proche du couple Macron, devient secrétaire d’Etat chargée de la ville, l’autre attribution d’Olivier Klein. Elle sera rattachée aux ministères de l’intérieur et de la transition écologique. L’entourage de Gérald Darmanin se satisfait de détenir ainsi le « plus gros ministère de l’intérieur des dernières décennies », avec les collectivités territoriales, la ville et les outre-mer, un poids « inédit ».

A la présidence de la République, on souligne qu’il s’agit d’une leçon tirée des violences urbaines de début juillet, qui ont remis en lumière le besoin de présence de l’Etat dans les banlieues. Alors qu’Emmanuel Macron en 2017 refusait toute politique de la ville spécifique, l’Elysée juge aujourd’hui nécessaire un portefeuille à part, avec à sa tête une incarnation « qui n’a pas la langue dans sa poche et connaît les quartiers ».

Jeudi, un extrait de CNews où Sabrina Agresti-Roubache semble approuver, en mai, Pascal Praud qui donne raison à Jean-Marie Le Pen, lui était opposé sur les réseaux sociaux. « Je n’étais jamais allée chez Pascal Praud, se défend Mme Agresti-Roubache. Comment imaginer qu’une fille comme moi se justifie ? J’ai combattu le Rassemblement national, j’ai quitté la France pour le Maroc après Le Pen en 2002, je suis une Arabe, ma fille est métisse, ma grand-mère ne parlait pas un mot de français. Jean-Marie Le Pen est profondément raciste. »

L’Elysée minimise l’importance du remaniement

L’autre fait marquant de ce « petit remaniement », selon l’expression de Matignon, est le départ de la médiatique Marlène Schiappa. La secrétaire d’Etat à la vie associative et à l’économie sociale et solidaire était fragilisée depuis sa mise en cause dans le scandale du fonds Marianne, créé après l’assassinat de Samuel Paty. L’entourage de Marlène Schiappa, remerciée après avoir « été de toutes les galères » afin de défendre l’action du président, met en exergue une ligne tirée d’un portrait d’elle dans le magazine d’extrême droite Valeurs actuelles pour vanter son bilan : « une image animée » plutôt qu’« un trop long film aseptisé ».

Quelques autres ajustements ont été opérés, dans un jeu plus classique de chaises musicales. Mais dans quel but ? « La question des castings est secondaire. Ce qui a de l’intérêt c’est le cap politique », a jugé le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, Olivier Marleix. « C’est un non-remaniement, avec des noms de ministres égrenés chaque quart d’heure », moque le patron du parti de droite, Eric Ciotti.

Après ce remaniement gouvernemental, dont l’importance n’a cessé d’être minimisée par l’Elysée, la prise de parole d’Emmanuel Macron avant son départ, dimanche, pour une tournée en Océanie doit être l’occasion de préciser ce « cap » qu’il veut ancrer dans une logique de « continuité ».

Advertisement

27 Commentaires

  1. Hi are using WordPress for your site platform? I’m new to the blog world but I’m trying to get
    started and create my own. Do you require
    any html coding knowledge to make your own blog?
    Any help would be really appreciated!

  2. Does your website have a contact page? I’m having a tough time locating it but, I’d like to send you an email.
    I’ve got some creative ideas for your blog
    you might be interested in hearing. Either way, great website and I look forward to seeing it grow over time.

  3. Hey there this is kinda of off topic but I was wanting to know if
    blogs use WYSIWYG editors or if you have to manually code
    with HTML. I’m starting a blog soon but have no coding expertise so
    I wanted to get advice from someone with experience. Any
    help would be enormously appreciated!

  4. Terrific article! This is the kind of information that
    are supposed to be shared around the web. Disgrace on Google for now not
    positioning this publish upper! Come on over and talk over with my website .
    Thanks =)

  5. Good post. I learn something new and challenging on websites
    I stumbleupon every day. It will always be interesting to read articles from other writers and
    use a little something from other web sites.

  6. Hi, I do think this is an excellent site. I stumbledupon it ;
    ) I will revisit yet again since I saved as a favorite it.
    Money and freedom is the best way to change, may you be rich and continue to guide
    other people.

  7. This design is incredible! You most certainly know how to
    keep a reader entertained. Between your wit and your videos,
    I was almost moved to start my own blog (well, almost…HaHa!) Fantastic job.
    I really enjoyed what you had to say, and more than that, how you presented it.

    Too cool!

  8. Hi there, just became aware of your blog through Google,
    and found that it’s really informative. I am going to watch out for brussels.
    I will appreciate if you continue this in future.
    Lots of people will be benefited from your writing. Cheers!

  9. Today, I went to the beach with my kids. I found a sea shell and
    gave it to my 4 year old daughter and said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She put the shell to her ear
    and screamed. There was a hermit crab inside and
    it pinched her ear. She never wants to go back! LoL I know this
    is entirely off topic but I had to tell someone!

  10. It’s a shame you don’t have a donate button! I’d without a doubt donate to
    this brilliant blog! I suppose for now i’ll settle for book-marking and adding your RSS feed to my Google account.
    I look forward to new updates and will share this blog with my
    Facebook group. Talk soon!

  11. Hi! I could have sworn I’ve been to this
    website before but after going through many of the posts I realized it’s new to me.
    Nonetheless, I’m certainly delighted I found it and I’ll be bookmarking it and checking back regularly!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici