L’amertume de Pap Ndiaye

Pap Ndiaye quitte son ministère avec amertume et accuse l’époque qui privilégie les « cogneurs » aux « intellos ». « Je n’ai aucun regret », a-t-il témoigné lors de la passation des pouvoirs, tout en confessant avoir vécu, rue de Grenelle, l’année la « plus âpre » de son existence. Arrivé en mai 2022, l’historien spécialiste des minorités était la cible d’attaques racistes de la droite et de l’extrême droite. Une « avanie pesante », a-t-il admis jeudi, dénonçant les « forces obscures » et « les marchands de haine ».Passation des pouvoirs au ministère de l’Education Nationale entre Pap n’Diaye et Gabriel Attal, à Paris le 20 juillet 2023.

Peu défendu par ses collègues, Pap Ndiaye avait finalement recueilli la bienveillance d’Emmanuel Macron lors du conseil des ministres du 13 juillet, après qu’il avait classé la chaîne d’opinion CNews à l’extrême droite. « Le temps politique que nous vivons m’est sans doute un peu étranger », a résumé l’universitaire critique des « petites phrases qui claquent ». Au même moment, Philippe de Villiers, soutien du polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, publiait un tweet raciste et homophobe, dépeignant la passation des pouvoirs de Pap Ndiaye à Gabriel Attal comme la « catastrophe de l’été : c’est le passage du woke au LGBT ».

Recrue inattendue, Aurélien Rousseau, ex-directeur du cabinet d’Elisabeth Borne, qui venait de quitter Matignon, devient ministre de la santé. Ce proche d’Emmanuel Macron et d’Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée, succède à l’ancien président du syndicat SAMU-Urgences de France François Braun, qui se disait, jeudi matin, « plus que jamais à la tâche », sur BFM-TV. En dépit d’indices signifiant son départ, ce dernier assurait à la mi-juillet : « Je n’entends pas les voix. » La passation des pouvoirs entre le médecin urgentiste et l’ancien directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France devait avoir lieu vendredi matin.

 

 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici