Des compagnies aériennes signalent l’interdiction d’embarquer des passagers français pour Niamey, selon la presse française

Le ministère français des Affaires étrangères français, via son porte-parole adjoint Christophe Lemoine, a révélé ne pas avoir « reçu de communication officielle des autorités nigériennes » à propos d’une possible interdiction d’entrée au Niger pour les citoyens français.

Lors d’un point presse, ce vendredi, Lemoine a indiqué que de telles mesures, si elles étaient avérées, seraient considérées comme « grossièrement xénophobes ».

Ces déclarations interviennent dans un contexte où plusieurs compagnies aériennes ont cessé d’embarquer des passagers français à destination de Niamey, selon la presse française, qui évoque une source proche de Royal Air Maroc ayant mentionné l’exigence d’une « autorisation spéciale des autorités nigériennes » pour les voyageurs français.

Le Huffington Post rapporte que, de son côté, Air Burkina a publié un communiqué mercredi soir clarifiant que la note interne mentionnant l’interdiction n’émanait pas de la compagnie.Image

Tunis Air, quant à elle, n’a reçu aucune instruction similaire et maintient un vol hebdomadaire avec escale à Ouagadougou, selon le journal français.

Cette situation s’inscrit dans un contexte tendu entre la France et le Niger, exacerbé depuis le renversement du président Mohamed Bazoum en juillet 2023. Les relations bilatérales se sont détériorées, notamment avec la demande du départ des 1 500 soldats et de diplomates français présents dans le pays, ainsi que la rupture de plusieurs accords militaires.

La France a fermé son ambassade à Niamey à la fin 2023, marquant une escalade significative dans les tensions.

Le dimanche 28 janvier, le Mali, le Niger et le Burkina Faso, membres de l’Alliance des États du Sahel (AES), ont annoncé leur retrait de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici