Eric Adams a pris la décision d’autoriser dans sa ville l’appel à la prière, les vendredis et durant le Ramadan afin d’assurer « la paix et la prospérité durable pour tous ». Les organisations religieuses saluent la décision du maire.

Eric Adams, maire de New York, affirme que Dieu lui a dit de parler de sa foi

Le maire démocrate de New York, Eric Adams, ancien président de l’arrondissement de Brooklyn et policier de formation, a autorisé le 29 août l’appel à la prière, également appelé « adhan »,  sur le territoire new-yorkais. Ce chant au son des versets du Coran, invitant les fidèles à prier, retentira le midi entre 12h30 et 13h30, mais également en période de Ramadan à ces mêmes horaires, tout comme le soir pour la rupture quotidienne du jeûne. Le communiqué officiel du maire, publié sur le site de la ville, indique également que cette décision a été prise afin d’assurer « la paix et la prospérité durable pour tous ». Les mosquées new-yorkaises n’auront, ainsi, plus à effectuer de demande préalable auprès de l’exécutif de la municipalité, leur laissant libre-cours sur cette pratique du muezzin, religieux choisi pour exécuter la tâche.

Au cours d’une conférence de presse, diffusée en direct sur les réseaux sociaux, Eric Adams affirmait vouloir que « nos frères et sœurs de confession musulmane sachent qu’ils sont libres de vivre leur foi à New York ». Les réactions positives des organisations religieuses ne se sont pas fait attendre, et des chefs d’établissement coraniques ont salué le discours du maire, un « message positif envers ses élèves », comme l’affirme Somaia Ferozi, elle-même directrice d’école coranique à New York. Dans d’autres communes, telles qu’Hamtramck dans le Michigan, des riverains se sont plaints du volume sonore engendré par ces appels à la prière, en raison de leur proximité immédiate avec les lieux de résidence.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle autorisation est délivrée sur le territoire américain. Minneapolis a d’ores et déjà conféré cette possibilité aux mosquées, à l’importe quelle heure en journée, au sujet des prières journalières. Une décision scrutée de près par les autres communautés musulmanes du pays. À Baltimore, celles-ci invitent leurs politiques locaux à faire de même. L’Allemagne autorise, elle, cette pratique depuis fin 2021.

« Fériériser » le jour de l’Aïd pour les élèves

Selon les communautés locales, près 800.000 musulmans vivraient dans la « Big Apple », soit près de 9% de la population totale. La ville de New York  dispose en effet de nombreuses mosquées, réparties dans ses 5 arrondissements. La majorité municipale précédente et l’exécutif actuel ont toujours été soucieux de l’ensemble des religions et de leur pratique, dans ce pays où la laïcité n’existe pas.

Soucieux de l’égalité et partisan de la reconnaissance de chaque culte, l’ancien maire démocrate, Bill de Blasio, avait même déclaré en 2013 vouloir fériériser le jour d’Aïd pour les élèves. « Nous devons respecter la foi de tous dans cette ville », déclarait-il. Les musulmans new-yorkais sont majoritairement sunnites, et les nouvelles générations sont pour la plupart issues des différentes vagues d’immigration. Tels les pays du Commonwealth, nombreux sont ceux venant d’Extrême-Orient ou du sous-continent indien, et notamment du Pakistan. Selon le Pew Reasearch Center, centre de recherche américain spécialisé sur les ethnies et les religions, plus d’un tiers d’entre eux seraient des blancs américains et un autre tiers afro-américains – principalement dû aux conversions, pour la plupart d’entre elles, d’anciens protestants.

Eric Adams, sa foi et sa conception de l’État

Le maire actuel de New York, de confession chrétienne protestante, n’en est pas à son premier rapprochement avec la communauté musulmane. Au cours des années 1990, alors qu’il était fonctionnaire de police, il travaillait étroitement avec Nation of Islam, une organisation musulmane qui revendique un nationalisme noir, communautariste, régulièrement catégorisée comme antisémite. L’un des objectifs était de se rapprocher au plus près de la population et lutter contre les nombreux fléaux qu’elle vivait.

En outre, il a toujours défendu sa propre conception du lien entre les religions et l’État en lui-même, rejetant avant toute chose la séparation avec les Églises dans leur ensemble. Au cours d’une réunion avec des fidèles baptistes new-yorkais dans leur paroisse de Lennox Road, ce dernier a même affirmé avoir été « choisi par Dieu pour diriger New York ». Il revendique également l’importance de maintenir la foi chrétienne à travers l’organisation de l’État : « Ne me parlez pas de séparation […], l’État est le corps, l’Église est le cœur ».

Il considère plus largement que la déperdition de foi aux États-Unis, notamment dans les quartiers sensibles et populaires, est l’une des causes des dérives de la société, des violences et surtout des très nombreuses fusillades qui éclatent et meurtrissent des familles. On dénombre encore à New York de très nombreuses fusillades, causant pas moins de 104 morts en juin dernier, selon les chiffres officiels du NYPD. Une vision aux antipodes de celle de la France, où la séparation stricte entre les pouvoirs spirituel et temporel est actée par le législateur.

L’appel à la prière, officiellement autorisé, devrait intervenir prochainement mais aucune date officielle n’a encore été rendue publique par le cabinet du maire de New York.

Eric Adams, le maire démocrate de New York, a autorisé le 29 août l’appel à la prière islamique, également appelé « adhan », sur l’ensemble du new-yorkais.

Ce chant au son des versets du Coran, appelant les fidèles à la prière, retentira le midi entre 12h30 et 13h30, mais également en période de Ramadan à ces mêmes horaires, tout comme le soir pour la rupture quotidienne du jeûne.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle autorisation est délivrée sur le territoire américain. Minneapolis a d’ores et déjà conféré cette possibilité aux mosquées.

Officiellement autorisé, l’appel à la prière devrait intervenir prochainement, mais aucune date officielle n’a encore été rendue publique par le cabinet du maire de New York.

Advertisement

3 Commentaires

  1. Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You obviously know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your blog when you could be giving us something enlightening to read?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici