La Direction générale de l’Economie, à travers la Direction des prévisions, des politiques et des statistiques économiques, organise un atelier, du 4 au 8 septembre, à Grand-Bassam. Cet atelier porte sur « la mise en cohérence des agrégats macroéconomiques » qui est à sa 12e édition.

Les travaux ont été ouverts par le directeur général de l’Economie, Dr. Sain Oguié, qui a exhorté les participants à des échanges fructueux. Il s’agit, a-t-il dit, « de soulever les problèmes et d’adresser les besoins » pour pouvoir répondre aux préoccupations et cela, en émettant des idées qui peuvent faire avancer les choses.

Aussi a-t-il fait savoir que les résultats attendus sont importants parce que devant répondre aux exigences. Le DGA de l’Economie, Sansan Hien, a indiqué que cette édition revêt un caractère particulier. « Nous avons signé, en mai dernier, un nouveau programme économique et financier sur la période 2023-2026 et au cours du mois de septembre, nous allons faire la première revue de ce programme.

C’est un engagement que l’Etat de Côte d’Ivoire a pris avec le Fonds monétaire international (FMI). Et nous allons faire une évaluation pour voir, après 6 mois, comment est-ce que cet engagement se situe dans le laps de temps que nous avons défini… » Les résultats attendus, a-t-il dit, sont de plusieurs ordres. « Du point de vue technique, c’est de voir si notre cadre macroéconomique reste robuste. Si sur cette base, la revue est concluante, l’Etat attend en fin d’année un décaissement financier. Qui va permettre d’appuyer notre budget. On avait déjà fait plusieurs programmes. En 2021 et 2022, la Côte d’Ivoire a géré de façon libre son cadre macroéconomique.

Il a fait son budget sans l’appui du FMI même si on a connu des chocs exogènes très forts, notamment la CIVID où tous les pays ont reçu des appuis exceptionnels, mais ici ça se fait dans un cadre classique de programme économique et financier où l’Etat a pris des engagements sur le budget, sur les recettes et également certaines mesures dans sa gestion économique. » a fait savoir le DGA. « Le cadre macroéconomique, a-t-il défini, comprend le cadrage qui est les engagements chiffrés. Ensuite, les mesures de politique économique qui viennent s’ajouter font également partie et c’est l’ensemble qui est appelé cadre macroéconomique. »

JB KOUADIO

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici