Le journaliste maire de la petite commune de Tiassalé Antoine Assalé Tiémoko, n’en pouvait plus des coups de boutoir contre sa réélection le 2 septembre prochain. Il a décidé de parler ce vendredi 11 aout à Angré et de dénoncer ce qu’il qualifie de complot orchestré par le préfet Vakaba Koné à la retraite depuis 2021 et maintenu à son poste, de connivence avec le candidat du Rhdp Alpha Sanogo. Un Daf, donc haut fonctionnaire d’un ministère devenu distributeur automatique de millions de Fcfa dans Tiassalé, selon l’expression d’un observateur.

Pour le conférencier Assalé, tout est permis à son adversaire qui peut placarder des affiches de 12 m² dans la commune avant même le début de la campagne, mettre en mission le préfet pour faire des dons de millions de Fcfa à des communautés, avoir les faveurs de l’administration préfectorale, avoir le soutien des dirigeants locaux de la Commission électorale pour des fraudes manifestes sur la liste. Le tout pour réussir à évincer  »l’encombrant » député-maire Assalé Tiémoko. Le Journaliste fondateur de l’hebdomadaire satirique l’Eléphant Déchaîné a révélé le fond de cette affaire. Lui faire payer son outrecuidance dans la crise des datas qui avait opposé les organisations de consommateurs au régulateur Artci et par ricochet au gouvernement. Assalé avait pris le leadership de ce combat et les sociétés de téléphonie avaient été amenées à revenir aux anciens tarifs avec à la clé des milliards perdus. A cause de la crise des datas  »le gouvernement attend Assalé au tournant » pour avoir tenté de créer des troubles graves à l’ordre public. Cet extrait d’un audio attribué au préfet de Tiassalé dont le conférencier a eu copie et authentifié la voix est en lui seul la base de la manœuvre en cours pour qu’il perde le contrôle de la mairie au profit du parti présidentiel. A propos de ce parti, le Rhdp, Assalé a martelé sans sourciller que  »jamais de la vie » il n’y virerait même si c’est le prix à payer pour avoir la tranquillité. Il fait savoir que des tentatives ont déjà eu lieu mais qu’il avait rejeté l’offre.

Assalé a dit se sentir en insécurité chez lui à Tiassalé et même à Abidjan du fait du préfet qui mettrait sa vie en danger. Toutefois, au lieu d’un exil à l’étranger ou d’un retrait de sa candidature, il dit être déterminé à maintenir sa liste et à participer à l’élection du 2 septembre quoiqu’il advienne. Selon Antoine Assalé Tiémoko, c’est une autre politique qui commence le 2 septembre 2023.

Il assure qu’il n’est pas dans un élan de victimisation mais parle pour prendre l’opinion publique à témoin avec des faits.  »J’ai déjà fait 4 élections, j’ai même perdu une élection en 2016, m’avez-vous vu parler ? Non ce n’est pas de la victimisation », se défend-il.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Advertisement

2 Commentaires

  1. I believe that is among the so much significant info for me. And i am glad studying your article. But wanna remark on few general things, The site style is great, the articles is truly excellent : D. Good activity, cheers

  2. I was curious if you ever considered changing the page layout of your website? Its very well written; I love what youve got to say. But maybe you could a little more in the way of content so people could connect with it better. Youve got an awful lot of text for only having one or 2 pictures. Maybe you could space it out better?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici