Le président français a lancé son discours aux Marocains via les réseaux sociaux, alors que le plus correct aurait été d’utiliser les canaux diplomatiques officiels ou les médias marocains

Emmanuel Macron, président de la France, a adressé mardi un message à la population marocaine à travers le réseau social X, anciennement connu sous le nom de Twitter, pour montrer sa solidarité après le terrible tremblement de terre subi, mais aussi en faisant référence à la relation diplomatique entre les deux nations afin de s’opposer à certaines « controverses » soulevées autour du lien bilatéral existant.

La France a proposé d’aider la nation nord-africaine en matière d’assistance et de sauvetage après le tremblement de terre, qui a fait plus de 3 000 morts et plus de 5 600 blessés, mais l’État marocain a jusqu’à présent refusé de l’accepter, estimant que l’aide fournie par les quatre pays qui travaillent actuellement sur le terrain, à savoir l’Espagne, les Émirats arabes unis, le Qatar et le Royaume-Uni, est suffisante pour l’instant. Le roi du Maroc, Mohammed VI, a déjà indiqué que la meilleure assistance actuelle était utile et nécessaire, et qu’il fallait éviter une aide massive qui pourrait nuire à la bonne coordination.

« La France est choquée par ce qui s’est passé vendredi soir, par ce terrible tremblement de terre, et nos pensées vont évidemment aux morts, à leurs familles et aux blessés », a commencé par dire Emmanuel Macron dans un message sur le réseau social X. Le président français a également adressé les condoléances de tous les Français aux victimes décédées du tremblement de terre.

AFP/FADEL SENNA - Un residente navega entre los escombros después de un terremoto de magnitud 6,8 en Marrakech el 9 de septiembre de 2023
AFP/FADEL SENNA – Un habitant navigue dans les décombres après un tremblement de terre de magnitude 6,8 à Marrakech, le 9 septembre 2023

Dans son message, Macron dénonce les « polémiques qui n’ont pas leur place dans la relation » entre les deux nations et appelle au respect des victimes.  Jusqu’à présent, Rabat n’a pas encore accepté l’aide offerte par Paris, suite au tremblement de terre dévastateur qui a eu son épicentre dans la région d’Al-Haouz aux premières heures de vendredi à samedi, et qui a touché plusieurs autres enclaves telles que Taroudant, Marrakech, Chichaoua, Ouarzazate et Casablanca.

Le président français a profité de l’occasion pour éviter les discours controversés, notamment dans les médias français, qui ont suggéré à tort que le Maroc bloque et refuse l’aide française, comme l’ont souligné plusieurs médias et analystes.

PHOTO/AFP/FADEL SENNA - Imagen de afectados por el terremoto en Maroc
PHOTO/AFP/FADEL SENNA – Image de personnes affectées par le tremblement de terre au Maroc

Concernant les différentes interprétations autour de l’offre d’aide française et du prétendu « refus » du Maroc, le chef de l’État français a souligné : « En ce moment, qui est évidemment un moment de douleur, mais aussi d’action et de solidarité, je voudrais dire quelques mots simples. J’ai vu ces derniers jours beaucoup de polémiques qui n’ont pas leur place ici ». « Je souhaite que toutes les polémiques qui tentent de diviser et de compliquer les choses dans ce moment tragique cessent par respect pour chacun », a déclaré Macron.

A différents points de vue, il est regrettable qu’Emmanuel Macron n’ait pas utilisé les canaux diplomatiques officiels ou même les médias marocains pour lancer ce message qui a une certaine coloration politique et qui vise à rejeter toute controverse ou polémique sur ce dossier. Juste au moment où les relations diplomatiques entre la France et le Maroc ne sont pas au beau fixe en raison de questions telles que le refus de visas marocains et la position française sur une question très importante pour le royaume marocain, à savoir l’intégrité territoriale et la reconnaissance du statut marocain du Sahara occidental.

PHOTO/AL OULA via REUTERS . Una vista de los daños dentro de una casa después de un terremoto en Marrakech, Maroc, el 9 de septiembre de 2023 en esta captura de pantalla obtenida de un vídeo
PHOTO/AL OULA via REUTERS – Une vue des dégâts à l’intérieur d’une maison après un tremblement de terre à Marrakech, au Maroc, le 9 septembre 2023 dans cette capture d’écran tirée d’une vidéo

« Il appartient évidemment à Sa Majesté le Roi et au gouvernement marocain, de manière totalement souveraine, d’organiser l’aide internationale, et nous sommes donc à la disposition de leur choix souverain », a déclaré le président français, qui a ajouté : « Nous sommes à leurs côtés, aujourd’hui et demain ».

« C’est dès la première seconde ce que nous faisons de façon tout à fait normale et c’est pourquoi je souhaiterais que toutes les polémiques qui divisent, qui compliquent les choses dans ce moment déjà si tragique, puissent se taire par respect pour tout le monde », a-t-il ajouté.

« Nous serons là dans la durée sur le plan humanitaire, sur le plan médical, pour la reconstruction, pour l’aide culturelle et patrimoniale, dans tous les domaines où le peuple marocain et ses autorités nous jugeront utiles », a-t-il ajouté.

REUTERS/HANNAH McKAYAR - Un miembro de los equipos de rescate participa en una operación de búsqueda y rescate, tras un mortal terremoto en Ouirgane, Maroc, el 10 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAYAR – Un membre d’une équipe de secours participe à une opération de recherche et de sauvetage après un tremblement de terre meurtrier à Ouirgane, au Maroc, le 10 septembre 2023

L’Etat marocain avait déjà annoncé qu’il avait accepté l’aide des quatre pays qui travaillent actuellement sur le terrain pour aider les Forces Armées Royales Marocaines et les services d’urgence du pays nord-africain dans le travail de sauvetage, d’assistance et de réhabilitation. Le pays nord-africain a accepté la coopération de l’Espagne, du Royaume-Uni, du Qatar et des Émirats arabes unis, mais n’a pas demandé l’aide d’autres pays, comme la France ou les États-Unis, par exemple, qui ont également proposé leur collaboration.

Par ailleurs, le président français a rappelé les financements existants pour les associations et les ONG présentes au Maroc qui contribuent à l’aide et à l’urgence, et a affirmé qu’elles continueraient à le faire. Paris a annoncé une aide de cinq millions d’euros pour les ONG présentes dans le pays et contribuant aux efforts de secours, comme l’ont rapporté des médias tels que La Vie Eco et Hespress.

« Nous serons là dans la durée pour l’aide humanitaire, médicale, la reconstruction, l’aide culturelle et patrimoniale, dans tous les domaines où le peuple marocain et ses autorités considèrent que nous serons utiles », a déclaré Emmanuel Macron.

Il est à noter que certains médias français ont adopté une attitude peu diplomatique à l’égard du Maroc peu après le séisme. Ils semblent perplexes face au silence du Royaume face à l’offre d’aide de la France, tout en ignorant que le Maroc n’a pas encore répondu aux offres de nombreux autres pays. Des insinuations ont été faites, allant jusqu’à qualifier ce « silence » de « rejet ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici