Le président de la Commission Électorale Indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert Ibrahime a relevé quelques soucis logistiques à mis parcours du processus électoral ce samedi 2 septembre 2023.

Selon le président de la CEI, « ce sont des choses inhérentes au processus électoral. Les choses se mettent au fur et à mesure en ordre. Il n’y a pas à s’alarmer car nous allons voter toute cette journée ». À en croire M. Coulibaly, les soucis liés au dysfonctionnement des tablettes et autres n’entachent pas la crédibilité du processus électoral. Aux dires du président de l’institution en charge de l’organisation des élections  » Si la tablette ne marche pas, venez on va vous contrôler manuellement, parce que la tablette a pour objectif de faciliter, d’accélérer la procédure. Quand l’électeur arrive dans un bureau de vote au lieu de mettre 5 à 10 minutes avec la tablette avec deux ou trois minutes vous êtes identifiés automatiquement, vous partez voter. Voilà l’objectif de la tablette. Donc, il ne faut pas faire du dysfonctionnement de la tablette, un facteur bloquant le processus ou affectant la crédibilité du processus. Il faut se calmer, les choses vont bien se passer et il faut faire confiance à la Commission électorale indépendante CEI ainsi que ses acteurs. », a-t-il dit.

Le président de la CEI a rappelé que la tablette est une garantie supplémentaire. Selon Kuibiert, la tablette est instituée pour deux raisons, notamment pour accélérer le temps, faciliter la tâche à l’électeur quand il est dans le bureau de vote. Mais également pour permettre aux agents des bureaux de vote à rechercher avec célérité le nom de l’électeur dans la base de données.  »C’est l’un des objectifs de la tablette. En plus garantir que la personne qui détient la carte d’électeur est celle qui est vraiment concernée par cette carte d’électeur. C’est-à-dire que le titulaire de la dite carte. Voilà les deux objectifs. », a-t-il expliqué.

Pour le patron de la CEI, si la tablette ne marche pas pour des raisons qui sont propres aux utilisateurs, il n’y a pas de problème,  »il faut se calmer, parce qu’il y a le contrôle manuel. Le contrôle manuel consiste tout simplement par la présentation de la carte d’électeur détenue par l’électeur et vérifier sa présence sur la liste électorale. Et les agents sont formés à cet effet. », rassure-t-il. Et d’ajouter que  » Ce n’est pas parce qu’une tablette ne marche pas que le processus est dévoyé, ou bien le processus est contrarié, pas du tout. »

Cyprien K.

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici