Lomé, le 29 mars 2024-(©AfreePress)-La récente réforme constitutionnelle au Togo continue de susciter des réactions diverses, à la fois sur la scène nationale et internationale. Alors que certains saluent cette initiative des députés togolais, d’autres expriment des réserves quant à ses implications.

La décision du Togo d’adopter un régime parlementaire après près de quatre décennies de régime présidentiel reflète une volonté d’adaptation aux réalités nationales, expliquent les soutiens de cette démarche. Ce changement de cap est néanmoins au cœur d’un débat animé, où chaque voix compte.

Toutefois, certaines réactions, notamment celles provenant de la France, ont suscité des remous à Lomé. Des appels au dialogue ont été lancés, soulignant l’importance d’aboutir à un consensus sur cette question cruciale pour l’avenir du pays.

Les partisans de la réforme constitutionnelle insistent sur la souveraineté du Togo à déterminer son propre chemin politique, en accord avec ses valeurs et ses aspirations. Ils rappellent également le dynamisme du monde actuel et l’émergence de courants panafricanistes, qui renforcent le besoin d’une identité africaine forte et autonome.

Dans ce contexte, ils exhortent les grandes nations occidentales, en particulier la France, à respecter la décision souveraine du Togo et à ne pas s’immiscer dans ses affaires intérieures en utilisant ses canaux de diffusion de l’information à l’instar de Radio France Internationale (RFI).

“En somme, cette réforme constitutionnelle représente une étape importante dans l’histoire du Togo, et il est essentiel de permettre au pays de s’essayer à cette nouvelle voie dans le respect de sa souveraineté et de ses aspirations nationales”, disent ces soutiens.

Raphaël A. AFREEPRESS

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici