Des individus armés de machettes, de couteaux et de gourdins ont attaqué les cités universitaires de Vridi, Port-Bouët 2, Williamsville et 220 logements. c’était  dans la soirée du samedi 11 mai 2024.

Le milieu universitaire ivoirien est à nouveau secoué par des scènes de violences. Dans un communiqué, le secrétariat national de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) fais cas d’attaques de cités universitaires à Abidjan.

Les auteurs de ces attaques des cités universitaires ne sont pas encore identifiés. Mais dans son communiqué, le secrétariat national de la FESCI les attribue à des individus armés.

“Ce samedi 11 mai, des individus, dont certains arborent des apparences étrangères au monde universitaire, munis de gourdins, machettes et couteaux, ont brusquement attaqué » des cités universitaires lit-on dans le document.

Les résidences universitaires concernées par ces agressions sont celles de Vridi et de Port Bouet 2 dans commune de Port-Bouët.

Les cités universitaires de Williamsville et 220 Logements dans la commune d’Adjamé ont aussi été les cibles de ces attaques ajoute le communiqué.

Mais les agresseurs ont été repoussés rassure la note.

» Grâce à la bravoure des camarades et à l’intervention des forces de l’ordre, ces individus ont été repoussés et empêchés de nuire davantage“, indique un communiqué du Bureau exécutif national, dirigé par Sié Kambou.

Il y a quelques jours, le secrétaire général avait dénoncé certains élus locaux qui veulent avoir le contrôle du plus grand syndicat étudiant.

“Des gens tapis dans l’ombre, des élus locaux, voudraient contrôler l’organisation. Et nous, nous refusons. Si demain il y a des bruits dans les écoles de Côte d’Ivoire, Il ne faudrait pas que ces bruits soient imputés exclusivement aux militants actuels de la FESCI. Il y a des gens qui ne sont pas des militants actuels qui tirent des ficelles. Au nom de ce qu’ils voudraient contrôler l’Organisation“, avait-il dénoncé face à la presse.

Et de révéler que : “La drogue à l’université est une réalité. C’est avec la complicité d’acteurs internes que cette drogue a accès à nos universités. Nous nous attelons à corriger cela avec les différentes réformes que nous avons engagées“.

Depuis son élection fin décembre 2023, Sié Kambou s’est engagé à débarrasser la FESCI de mauvaises pratiques qui ont terni l’image de l’organisation.

7info.ci

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici