Gaston Ouassénan Koné est né le 24 avril 1939 à Katiola, chef-lieu de région du Hambol. Officier supérieur dans l’armée française, général de division et commandant en chef de la Gendarmerie nationale, il a été plusieurs fois ministres dans différents gouvernements avant d’être élu député de sa ville natale pendant des mandatures successives. Décédé dans le mardi 08 août 2023, la rédaction de RTI Info revient sur le parcours exceptionnel du benjamin d’une fratrie de 09 enfants. Tranches de vie….

Carrière militaire

Après ses premiers pas à l’école primaire de la mission catholique de Katiola en 1946, Gaston Ouassénan Koné effectue ses études secondaires au collège moderne de Bouaké en 1952. Il rejoint ensuite les rangs de l’armée française, son pays la Côte d’Ivoire étant encore une colonie.

C’est le Bataillon autonome de Côte d’Ivoire (BACI) basé à Bouaké qui l’accueille. En 1959, il intègre l’Académie militaire interarmes de Cherchell en Algérie.

Il sert ensuite dans le Constantinois en qualité d’officier de l’armée française avant de poursuivre sa formation à l’école d’aviation de Dax en France.

Après cette formation de pilote d’avions légers et d’hélicoptères, il rentre à l’École des officiers de la gendarmerie nationale de Melun en France.

Le natif de Katiola que ses condisciples de l’école primaire catholique de Katiola, surnommaient « GOK », retourne au bercail, et ce, à la veille de l’indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960.

Deux ans plus tard, à savoir en 1962, il va créer sur instruction de Félix Houphouët-Boigny, (la garde présidentielle). Il va par la suite, assurer le pilotage des vols en hélicoptère du premier président de la jeune république de Côte d’Ivoire.

 Quatre ans plus tard, il est nommé Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale. Il est ensuite promu général de brigade en 1977 et général de division en 1979.

Mais bien avant de gravir ces échelons, Gaston Ouassénan Koné a débuté sa carrière dans la maréchaussée comme commandant de la légion de gendarmerie de Korhogo avant de redescendre à Abidjan pour être instructeur à l’école de gendarmerie. On lui doit la célèbre chanson en baoulé des militaires de la garde présidentielle sous Houphouët-Boigny. Dédiée au père la nation cet air clôturait le défilé militaire lors des festivités de l’indépendance.

Parcours politique

Après sa riche et brillante carrière militaire, Gaston Ouassénan Koné va s’engager en politique en 2000, année à laquelle, il se porte candidat à la Présidence de la République. Sa candidature est rejetée par la Cour suprême.

Néanmoins, il se console avec le poste de député de la circonscription électorale de Katiola. Il est Président du groupe parlementaire PDCI à l’Assemblée nationale.

En 2020, Gaston Ouassénan Koné devient l’un des vice-présidents du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Avant cette carrière politique, le Général de division avait troqué sa tenue militaire contre celle d’un technocrate.

Ainsi donc, il a fait valoir ses compétences au gouvernement où, il va occuper successivement les postes de Secrétaire d’État à l’Intérieur en 1974 et de Ministre de la Sécurité en 1977 sous l’autorité du Président Félix Houphouët-Boigny.

Sous président Henri Konan Bédié, il va de nouveau occuper le poste de Ministre de la Sécurité, dans le Gouvernement Kablan Duncan en 1993.

Mais avant, Ouassénan Koné a été ambassadeur en Argentine, au Chili et en Uruguay.

Il meurt le 08 août 2023 à 84 ans après une riche et brillante carrière militaire et politique.

Frédéric Goré Bi ( RTI)

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici