Les faits-Les États d’Afrique de l’Ouest de la Cedeao ont ordonné jeudi 10 août le déploiement d’une « force en attente » pour restaurer l’ordre constitutionnel au Niger. Ils n’ont toutefois pas précisé les effectifs que pouvait mobiliser leur bras armé afin d’intervenir.

La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a ordonné jeudi 10 août le déploiement d’une « force en attente » pour restaurer l’ordre constitutionnel au Niger, et qui devrait intervenir « dans les plus brefs délais », selon le président ivoirien Alassane Ouattara.

La Cedeao espère toutefois toujours parvenir à une résolution pacifique de la crise, malgré des négociations qui n’ont pas abouti avec les putschistes

La naissance des « Casques blancs »

La « force en attente » évoquée par la Cedeao est l’héritière de la Brigade de surveillance du cessez-le-feu de l’organisation (Ecomog). Ce groupe militaire d’intervention naît en 1990 dans le sillage de la guerre civile au Liberia, avec pour objectif de faire respecter les cessez-le-feu signés dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Vouée au maintien de la paix, cette force d’interposition compte jusqu’à 20 000 hommes, alors surnommés « Casques blancs », issus des pays membres.

En 1999, la Cedeao décide de faire d’Ecomog son bras armé permanent, afin de superviser les cessez-le-feu, mais aussi de désarmer des forces armées irrégulières, effectuer des interventions humanitaires et des déploiements préventifs. C’est en 2004 que le groupe devient « la force en attente ».

Elle a été déployée, outre le Liberia, au Sierra Leone en 1997 pour arrêter la rébellion du Front révolutionnaire uni, en Guinée-Bissau en 1999, pour mettre fin à la guerre civile, et à nouveau au Liberia en 2003 pour permettre la tenue de pourparlers de paix, mis en péril par l’occupation de Monrovia, la capitale, par les rebelles.

Elle intervient encore en 2013 au Mali dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine pour combattre les djihadistes. Puis envoie 7 000 hommes en 2017 en Gambie à la suite de troubles politiques entre le président sortant et le président nouvellement élu.

Le Nigeria, poids lourd

Parmi les quinze membres de la Cedeao, quatre sont suspendus depuis 2021 à la suite de coups d’État ; le Mali, la Guinée, le Burkina Faso et récemment le Niger. Seuls huit pays sur les onze restants ont participé au sommet extraordinaire à Abuja fin juillet : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

La Côte d’Ivoire, qui dispose de 27 000 soldats, a d’ores et déjà indiqué qu’elle « fournira un bataillon » de 850 à 1 100 hommes au sein de la force de la Cedeao. Les autres pays membres n’ont pas précisé le nombre de militaires qu’ils comptaient déployer.

Le poids lourd de l’organisation est toutefois le Nigeria qui peut mobiliser jusqu’à 120 000 hommes de son armée régulière et 32 000 réservistes. D’après l’indice Global Firepower publié en 2023, l’armée nigériane se situe au 4e rang en Afrique et au 36e rang mondial en matière de puissance militaire.

Selon l’Institut international pour les études stratégiques, dans son rapport « The Military Balance » publié en 2023, le Ghana dispose de 16 000 hommes et le Sénégal peut en mobiliser 14 000. Viennent ensuite le Togo avec 13 000 soldats et le Bénin 12 000. De son côté, la Sierra Leone peut mobiliser 8 500 militaires et la Guinée-Bissau 4 000.

Pour sa part, l’armée nigérienne comporte 33 000 hommes et est classée au 25e rang en Afrique en matière de puissance militaire.

Advertisement

2 Commentaires

  1. I as well as my friends happened to be studying the excellent pointers from your web blog and before long got an awful feeling I never thanked you for them. My young boys appeared to be for this reason glad to see them and have in effect extremely been loving these things. We appreciate you turning out to be so accommodating and then for pick out variety of fine guides most people are really desirous to be aware of. My honest regret for not expressing gratitude to you sooner.

  2. Please let me know if you’re looking for a article writer for your weblog. You have some really good articles and I believe I would be a good asset. If you ever want to take some of the load off, I’d really like to write some material for your blog in exchange for a link back to mine. Please blast me an e-mail if interested. Regards!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici