La Chine a appelé mercredi «les parties concernées» au Gabon à «garantir la sécurité» du président Ali Bongo Ondimba, après le coup d’État militaire survenu dans ce pays d’Afrique centrale riche en pétrole.

«La Chine suit de près l’évolution de la situation au Gabon et appelle les parties concernées à agir dans l’intérêt fondamental du peuple gabonais», a commenté un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, interrogé lors d’une conférence de presse.

Le porte-parole a appelé les différents acteurs à «résoudre pacifiquement leurs différends par le dialogue, au retour immédiat à l’ordre normal, et à garantir la sécurité personnelle d’Ali Bongo».

M. Bongo a été élu en 2009 après la mort de son père Omar Bongo Ondimba, qui avait dirigé le Gabon pendant plus de 41 ans.

Mercredi, les autorités gabonaises venaient d’annoncer sa réélection avec 64,27 % des voix quand un groupe d’une douzaine de militaires est apparu sur les écrans de la chaîne de télévision Gabon 24 pour annoncer mettre «fin au régime en place».

Ali Bongo, 64 ans, et dont le sort n’était pas connu dans l’immédiat, s’était rendu à Pékin au mois d’avril.

Le président chinois Xi Jinping l’avait alors qualifié de «vieil ami» de la Chine et avait salué ses «importantes réalisations» en matière de développement.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Hi there! This post couldn’t be written any better! Reading through this post reminds me of my previous room mate! He always kept talking about this. I will forward this article to him. Pretty sure he will have a good read. Thank you for sharing!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici