L’histoire a défrayé la chronique dans la localité de Yakassé-Attobrou dans la région de La Mé. Un instituteur à la retraite a mis un terme à la vie de son épouse.

Marié à deux femmes, il vivait avec une de ses épouses au village et l’autre au campement dans ses champs.

Lorsqu’il quittait son campement pour le village, certaines langues non-discrètes l’informaient de l’infidélité de sa seconde épouse. Mais amoureux, il n’y croyait pas jusqu’au jour fatidique.

Le septuagénaire a surpris son épouse avec un autre homme dans le lit conjugal. Tout gentiment, il a ordonné à l’amant de son épouse de quitter les lieux.

Pris la main dans le sac, l’amant s’est aussitôt exécuté. Il a rapidement enfilé ses dessous, a attrapé le reste de ses vêtements avant de prendre ses jambes à son cou en s’évaporant dans la nature.

Par la suite, le vieux GP s’est servi d’une machette des travaux champêtres pour exprimer sa grande colère. Il a administré des coups à celle qui était autrefois sa bien-aimée.

Son épouse s’est écroulée et a perdu beaucoup de sang à cause des grandes entailles sur son corps.

Le vieux GP ayant repris ses esprits a réalisé qu’il venait de commettre l’irréparable. Mais c’était trop tard, la vieille est décédée de ces graves blessures.

Dans la peur d’être lynché par les populations, il décida d’incendier sa maison avec à l’intérieur le corps de son épouse. Son intention était de faire croire que cette dernière a trouvé la mort dans cet incendie.

Avec l’aide des populations, le feu a été maîtrisé. Malheureusement, l’on note des dégâts matériels et une perte en vie humaine. GP a cru que les pistes étaient brouillées à jamais.

Mais les choses ne se passeront pas comme il l’avait souhaité. Terrifiés, par ce qui s’est produit, les enfants du couple ont décidé de réaliser une autopsie pour savoir exactement la cause du décès de leur mère.

L’autopsie a révélé que bien avant d’être brûlée par le feu, sa femme a reçu de violents coups de machette qui ont causé sa mort. Questionné par la police, le retraité a avoué son forfait.

Derrière les barreaux depuis 2016, l’homme n’a plus la grande forme. Ces fils adultes et salariés ne lui rendent pas visite à cause de l’acte posé envers leur mère.

Devant les juges, le 13 juillet 2023, le sexagénaire avait du mal à se tenir sur ses pieds. Fatigué par le poids de l’âge et ayant la santé fragile, l’ex-enseignant a déclaré qu’il regrettait profondément son attitude.

Il a été condamné à dix (10) ans de prison ferme.

Mélèdje Tresore

Advertisement

3 Commentaires

  1. The next time I read a blog, I hope that it doesnt disappoint me as much as this one. I mean, I know it was my choice to read, but I actually thought youd have something interesting to say. All I hear is a bunch of whining about something that you could fix if you werent too busy looking for attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici