Fils d’un patriarche musulman, non-voyant, El Hadj Ba-Sibou Touré a une longue expérience dans l’observation du croissant lunaire. Il y a été initié dès son bas âge. Dans la cité des mille mosquées, l’homme jouit d’une réputation infaillible. Et des savants, des marabouts et les guides religieux n’hésitent pas à faire appel à ses services afin de synchroniser leurs prières surérogatoires et leurs invocations en fonction de la position de la lune.

« Je suis issu d’une famille nombreuse. Notre père était un non-voyant. Il comptait 30 enfants. Aujourd’hui, il en reste 20. Enfants, nous étions chargés d’observer, tous les mois, la lune. Notre père s’en servait pour exécuter des prières et des invocations », a confié l’homme qui voit toujours le croissant lunaire.

En quarante années d’expérience, le septuagénaire a fini par acquérir une dextérité légendaire. En période de sécheresse tout comme en saison pluvieuse, El Hadj Ba-Sibou Touré a toujours repéré la lune naissante. Mieux, à l’approche de la première lune, le spécialiste du croissant lunaire ressent des vibrations étranges. Et lorsque la lune naissante passe en visuel, le vieillard n’hésite pas à la faire découvrir à ses compagnons du jour.

 

Source: ivoire24news.net

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici