A l’occasion de la 6e édition de la Journée internationale de l’éducation (JIE), célébrée ce 24 janvier 2024, le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation dresse les acquis du système éducatif en Côte d’Ivoire.

Le monde entier célèbre ce 24 janvier la sixième édition de la Journée internationale de l’éducation (JIE) autour du thème : « Apprendre pour une paix durable ». En Côte d’Ivoire, cette journée est célébrée par la communauté éducative.

Selon l’UNESCO, le thème de cette édition doit permettre un changement en profondeur et doter les apprenants de connaissances, de valeurs, et d’attitudes et comportements nécessaires pour devenir des agents du changement dans leur communauté.

Marqué durant plusieurs années par des violences et des phénomènes dont celui communément appelé « congés anticipés », le milieu scolaire ivoirien a connu de nombreux changements depuis la nomination à la tête du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné.

Dès sa prise de fonction, elle a initié plusieurs actions d’envergure afin d’assainir l’environnement scolaire et mettre fin au phénomène des congés anticipés qui avait la peau dure et qui a perduré 15 années durant.

De 2011 à ce jour, d’importantes mesures et réformes ont été prises dans le cadre de l’amélioration du système éducatif. Sur la période de 2011 à 2023, de nombreux acquis ont été enregistrés dans le milieu éducatif.

Il s’agit entre autres, du taux brut de scolarité qui est passé de 89,60% sur la période 2013-2014 à 99,93% en 2018. S’agissant du taux d’achèvement du primaire, il est passé de 59,1% en 2012 à 78,22% en 2022 et celui du secondaire premier cycle est passé de 34,5% en 2012 à 68,22% en 2022.

Encadrement

Concernant les ressources humaines, après le recrutement de 10.300 enseignants du primaire et du secondaire de 2019 à 2020, 18.000 instituteurs adjoints ont été intégrés de 2021 à 2023, dont 7000 dans le cadre de l’année de la jeunesse 2023, 1100 parmi eux ayant bénéficié du déplafonnement de l’âge.

Au niveau des infrastructures d’accueil, 36125 salles de classe ont été construites au primaire de 2012 à 2022 contre 12986 salles de classe sur la période 2001-2011. Au niveau du secondaire, ce sont 168 collèges de proximité qui ont été construits de 2011 à 2023.

L’on compte 14 lycées d’excellence de jeunes filles avec internat actuellement en cours de réalisation dont 10 déjà sortis de terre en 2023. En 50 ans, la Côte d’Ivoire n’avait que quatre lycées d’excellence. L’Etat a réhabilité 14 CAFOP et construit actuellement deux autres à Anyama et à Boundiali.

Pour soutenir la communauté éducative et les parents d’élèves, un peu plus de 50.000.000 de kits scolaires ont été distribués par le Gouvernement dans les établissements primaires publics de Côte d’Ivoire pour une valeur de 130 milliards de FCFA de 2011 à 2023.

Au titre de l’année scolaire 2023-2024, les élèves ont bénéficié de 3 769 663 kits d’une valeur de 7,8 milliards de FCFA. Au niveau des cantines scolaires, de 2014 à 2019, le gouvernement ivoirien a investi 16,2 milliards de FCFA pour offrir un repas à plus d’un million d’écoles. La Côte d’Ivoire compte à ce jour 5602 cantines scolaires.

Performances éducatives

L’intensification de la lutte contre la tricherie et la fraude aux examens à grand tirage à travers des mesures et des actions de grande envergure ont permis de réduire considérablement le taux. Le pays est passé de 16180 cas en 2020 à 4153 en 2021 puis à 1932 cas de fraude en 2022.

Dans le cadre de l’apprentissage, l’on note le renforcement de la digitalisation et l’élargissement de l’accès aux ressources éducatives à travers l’outil didactique « Mon École à la maison » et l’aménagement de salles multimédia dans plusieurs établissements et CAFOP sans oublier la révision des curricula.

Pour parvenir à une école de qualité, le gouvernement ivoirien, soucieux des défis présents et futurs a initié des actions de promotion et de renforcement des capacités techniques et opérationnelles des acteurs du système éducatif.

Le taux d’analphabétisme qui était de 51% en 2002 est passé à 47% en 2021. Cela se traduit également par l’ouverture de centres d’alphabétisation dans tous les établissements publics, le lancement de la campagne d’alphabétisation, la création de 2618 centres d’alphabétisation, la création de 443 classes passerelles de 2022 à 2023, ce qui a permis d’élargir l’offre d’intégration des enfants hors du système.

L’encadrement de 3807 structures d’éducation islamique, a par ailleurs, permis de diversifier et d’améliorer les apprentissages à l’attention des enfants issus de ces systèmes et à leur offrir les mêmes chances et opportunités de réussite.

AP/APA

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici