Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH) a détecté le virus de la peste porcine à l’issue d’une enquête réalisée suite à la mortalité suspecte de porcs, a appris Abidjan.net dans un communiqué consulté ce jeudi 11 avril 2024. 

«Les résultats d’analyse du LANADA ont confirmé, le 2 avril 2024, la présence du virus de la Peste Porcine Africaine (PPA) sur les échantillons provenant de Batéguédia II, Sous-Préfecture de Gboguhé, Département de Daloa», a révélé le communiqué. Il ajoute que « cette situation traduit la réapparition de la PPA qui est une maladie hautement contagieuse qui touche les porcs domestiques et sauvages avec un taux de mortalité pouvant atteindre 100% dans les élevages».

De ce fait, le Mirah, afin de limiter la propagation de la PPA et de l’éliminer, des mesures sanitaires de lutte ont été prises, ce sont entres autres, «l’interdiction des mouvements de porcs, produits et sous-produits porcins dans le département de Daloa; l’abattage sanitaire des porcs dans le périmètre des foyers, le nettoyage et la désinfection des élevages touchés; la surveillance sanitaire renforcée dans les zones à risques».

Par ailleurs, le Ministère précise que la PPA est une maladie à déclaration obligatoire et invite par conséquent les populations à signaler toute mortalité suspecte de Porcs. De plus, il tient à « rassurer les populations que la PPA est sans danger pour l’homme et que la consommation de viandes de porcs et de produits porcins peut se faire sans risque».

Cette maladie est apparue pour la première fois en 1996 où elle a entraîné la mortalité de 100 000 porcs et fait dépenser plus de 1,8 milliard de FCFA à l’État ivoirien. En outre, entre 2015 et 2023, le pays a connu cinq (05) épizooties qui ont coûté 9,2 milliards à la filière porcine en termes de pertes économiques directes.

R-SEKONGO

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici