Adama Toungara est sorti du silence observé depuis les manifestations contre le coût élevé des factures d’électricité.
Adama Toungara est sorti du silence observé depuis les manifestations contre le coût élevé des factures d’électricité.

“Il ne s’agit pas d’une affaire d’électricité, mais de personnes mal intentionnées « qui veulent nous diviser, vous avez écouté la dernière déclaration d’Affi Nguessan ?… Nous n’allons pas accepter cela»”

Adama Toungara est sorti du silence observé depuis les manifestations contre le coût élevé des factures d’électricité. Il y était un peu contraint car sa commune, Abobo, est annoncée pour être avec Treichville, les prochains points chauds, ce lundi 25 juillet.

Pour anticiper des manifestations à Abobo, dont on ne connaît pas l’ampleur une fois lancées, le maire est venu au devant de la population. Il a joué sur la fibre historique de l’engagement de ce quartier martyr dans l’avènement au pouvoir d’Alassane Ouattara, pour sauver les meubles.

« J’ai tenu à ce que nous nous rencontrions, car nous avons des informations qui disent qu’Abobo, c’est ce lundi 25 juillet. Il faut qu’on soit vigilant nous mêmes, nous à Abobo, on doit être les défenseurs du Président Alassane Ouattara. On a trop souffert. Rien ne doit partir d’Abobo », a recommandé Adama Toungara.

C’est autant le ministre de l’Energie mais l’homme politique, élu local,  qui s’est exprimé, apportant une nouvelle rafraîchissante aux clients de la CIE. En un mot, après la grogne,  passez aux caisses CIE payer vos factures.

A l’en croire, une solution sera trouvée à cette grogne contre la proximité des deux dernières factures de la CIE.

« Sur instruction du Président Alassane Ouattara, le poids de la 2ème facture ne sera pas ressenti par la population. Je vous invite au calme », a-t-il révélé.

Les nouvelles manifestations contre la CIE sont nées suite au rapprochement des délais de paiement entre les deux dernières factures aux montants élevés selon les ivoiriens qui dénoncent le prix du kilowattheure.

Selon le député-maire d’Abobo, il ne s’agit pas d’une affaire d’électricité, mais de personnes mal intentionnées « qui veulent nous diviser, vous avez écouté la dernière déclaration d’Affi Nguessan ?…Nous n’allons pas accepter cela», a-t-il mis en garde.

D’ailleurs, le ministre a averti que le gouvernement sera ferme, il ne ferra aucune concession aux pilleurs. Il a invité ses administrés à accompagner l’Etat et dans le calme.

Le porte –parole des associations des consommateurs, Yves Aka, Président de l’Association pour la protection et la défense des intérêts des consommateurs de  Côte d’Ivoire (APRODICI) a lancé également un appel au calme.

« Nous avons fait une vidéo pour dire que le sitting est annulé », a-t-il précisé. Et d’ajouter « Les mains obscures sont en train de récupérer notre revendication pour faire sombrer le pays dans le chao. Nous n’allons pas laisser passer ça », a lancé Yves Aka.

politikafrique