Le Stade Félix-Houphouët-Boigny, surnommé « Le Félicia », est le stade national multifonctionnel (football, rugby, athlétisme) de Côte d’Ivoire, du nom du fondateur de la nation ivoirienne, Félix Houphouët-Boigny. Situé dans la commune du Plateau d’Abidjan, il a une capacité d’environ 35 000 spectateurs. Il accueille les matchs de l’Équipe Ivoirienne de football, ainsi que certains matchs du championnat national de football.

Après la rénovation en cours, à partir de 2020, le Félicia sera étendu à une capacité de 40,000 places assises, mais perdra son statut de stade national au profit du Stade olympique Ebimpé à Anyama. Les travaux d’extension sont entrepris par Mota Engil dans le cadre de l’organisation de la Can 2023.

Histoire

En 1964, afin d’organiser les Jeux d’Abidjan, le stade, anciennement appelé Stade Géo André, prend le nom du président Félix Houphouët-Boigny et subit une restauration.

Progressivement, il s’impose comme le stade national, celui de l’ASEC Mimosas, de l’Africa Sports, du Stade d’Abidjan, du Stella Club et de l’Équipe Ivoirienne de football.

En 1984, avec le Stade de la Paix de Bouaké, le Stade Houphouët-Boigny accueille la Coupe d’Afrique des nations de football. En 2009, après une rénovation complète, entre autres pelouse, gradins ou encore salle de soin, le stade accueille le Championnat d’Afrique des Nations.

Le , lors de la rencontre Côte d’Ivoire-Malawi, le portail d’accès à une tribune virage du stade cède sous la pression de supporteurs possédant leurs droits d’entrée et frustrés de ne pouvoir investir le stade avant le coup d’envoi de la rencontre. Une bousculade s’ensuit, causant la mort de 19 personnes par piétinement et faisant plus de 130 blessés

Advertisement

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici