Blé Goudé s’estime “prêt à gouverner la Côte-d’Ivoire” mais…

Ouattara sortira-t-il la méthode de Macky Sall avant la présidentielle ? En rendant les « condamnés politiques» éligibles ? Comme son ancien mentor Laurent Gbagbo, devenu son ennemi depuis leur retour de la CPI, il demeure « inéligible ».

Devant des centaines de militants réunis dimanche 12 mai, l’opposant a réaffirmé qu’il faudra compter sur lui lors de la présidentielle de 2025.

Acquitté par la justice internationale pour son rôle pendant la sanglante crise post-électorale de 2010-2011, l’ancien ministre de Laurent Gbagbo reste sous le coup d’une condamnation dans son pays à 20 ans de prison pour des faits liés à cette crise.

Si cette peine n’a pas été exécutée depuis son retour en 2022, Blé Goudé n’a été ni gracié ni amnistié par le président Alassane Ouattara et reste ainsi radié des listes électorales.

« Moi président… »

Cela ne l’a pas empêché de présenter dimanche plusieurs mesures aux allures de programme présidentiel. « Moi président, je vais gouverner par l’essentiel et les priorités. Je vais supprimer les institutions inutiles », a-t-il dit, voulant ainsi réduire le train de vie de l’État mais aussi lutter contre la corruption, rendre la justice indépendante, ou encore créer un fonds pour accompagner les jeunes au chômage.

À 18 mois du scrutin, la campagne présidentielle pour 2025 semble déjà lancée. Vendredi, Laurent Gbagbo, l’ex-mentor de Charles Blé Goudé, a de son côté été investi par son parti pour la présidentielle, bien qu’il soit lui aussi inéligible.

L’ancien banquier international Tidjane Thiam, à la tête du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principal parti d’opposition, et Alassane Ouattara, au pouvoir depuis 2011, ne se sont pas encore prononcés sur leur éventuelle candidature.

(Avec AFP)

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici