Abidjan, samedi 20 juin 2020. Au cours d`une rencontre qu`il a présidée, le président du Parti Démocratique de Côte d`Ivoire ( PDCI), Henri Konan Bedié a marqué son accord à la proposition de la direction du parti d`être son candidat à la prochaine présidentielle de Côte d`Ivoire.

Abidjan, samedi 20 juin 2020. Au cours d`une rencontre qu`il a présidée, le président du Parti Démocratique de Côte d`Ivoire ( PDCI), Henri Konan Bedié a marqué son accord à la proposition de la direction du parti d`être son candidat à la prochaine présidentielle de Côte d`Ivoire.

Lire aussi: Présidentielle 2020: Billon explique pourquoi il retire sa candidature

Mes chères sœurs et frères, représentants des structures et organes du PDCI-RDA. Informé depuis 24 heures de votre demande d’audience, je n’ai pas hésité à marquer mon accord pour vous recevoir, ce jour en présence de mon épouse, dès lors que l’objet qui m’a été signifié se rapporte à l’examen de l’organisation de notre prochaine convention du PDCI-RDA. Nous vous souhaitons, mon épouse et moi-même, à toutes et à tous, une chaleureuse et cordiale bienvenue à notre domicile.

Je viens d’écouter, avec beaucoup d’attention et d’intérêt, vos représentants. Je suis, à la fois, surpris et heureux du contenu de vos messages me demandant d’être candidat à l’élection du candidat de notre parti à la présidentielle d’octobre 2020. Heureux et fier d’une telle démarche de votre part, je voudrais, en retour vous remercier et vous exprimer toute ma reconnaissance. Oui chers représentants des structures du parti, je me sens, encore une fois, honoré par cet acte militant, fait de responsabilité, qui démontre votre engagement collectif à mes côtés et de la confiance que vous placez en moi. Je vous le dis !

Je ferai don de ma personne en mémoire de tous les sacrifices consentis par nos vaillants et braves militants et l’ensemble de notre personnel politique du sommet à la base. Depuis octobre 2010, date de notre dernière participation à une élection présidentielle, nous voici à quelques mois de l’échéance présidentielle d’octobre prochain. Je réponds à votre attente tout en espérant que vous mobiliserez sur le terrain pour amener les membres statutaires de la convention à m’assurer une victoire éclatante, au soir du 26 juillet prochain.

Je compte sur vous, également, pour transmettre à l’ensemble de nos militantes et militants ma détermination et ma constante disponibilité à servir, sans relâche le parti, pour notre victoire à l’élection présidentielle prochaine. C’est cette victoire qui permettra aux jeunes de Côte d’Ivoire d’accéder aux responsabilités pleines et entières dans la gestion des affaires publiques. En conséquence, je reçois cette demande de candidature comme une mission de salut public découlant d’une attente forte de la base; m’imposant ainsi l’obligation de compétir lors de cette convention.

Tout en vous remerciant pour cette marque de confiance et d’attention, je vous exhorte à occuper le terrain politique. En effet, il vous revient d’accomplir, avec succès, l’opération d’enrôlement sur la liste électorale des nouveaux majeurs et de tous ceux qui sont en âge de voter, mais non détenteurs de carte nationale d’identité. Sur ce, je vous réaffirme mon engagement à œuvrer pour le succès et le rayonnement de notre grand parti, tout en vous priant de transmettre mes remerciements et mes salutations aux membres de vos structures respectives. Bon retour en famille et à très bientôt.

Fait à Abidjan, le samedi 20 juin 2020

Henri Konan BEDIE

Président du PDCI-RDA


Présidentielle 2020/ Appel à candidature du président Bédié : l’intervention de Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA

Présidentielle
Maurice Kakou Guikahué

Le 06 octobre 2013, le PDCI vous avait confié sa gestion en vous élisant président du PDCI-RDA. Nous avons appelé un certain nombre de cadres autour de vous pour conduire la mission. La mission était de porter le PDCI au pouvoir avec un militant actif. Comme je le dis souvent, malgré ma taille, vous, assis, vous voyez plus loin que moi debout. En 2015, vous nous avez montré un chemin qu’on a suivi dans la discipline. Cinq ans plus tard, il faut renouveler le processus. Mais cette fois, vous nous n’avez pas instruit un autre chemin, vous avez dit que le militant du PDCI doit être un militant actif du PDCI-RDA. Le Secrétariat exécutif en sa 155eme session a mis la candidature du président du PDCI-RDA à l’ordre du jour de ses discussions et nous avons fait un large tour et nous avons décidé de vous rencontrer. Nous sommes heureux que vous ayez accepté de nous recevoir avec la cerise sur le gâteau, la présence à vos côtés votre épouse. Ne pouvant pas venir seuls, nous sommes venus avec des vice-présidents, des membres du comité de sages. Beaucoup voulaient venir, mais hélas car nous devons respecter les mesures barrières.

Monsieur le président, nous sommes également avec les délégués départementaux et communaux et les responsables des PDCI et UFPDCI. Le thème du 12ème congrès nous invite à rajeunir le parti. Et dans ce cadre de restructuration, vous avez nommé beaucoup de délégués. Ainsi, nous avons choisi le plus jeune des délégués départementaux et communaux qui s’appelle Lahoré Gislain pour la teneur de notre message.


Présidentielle/ Appel à la candidature du président Henri Konan Bédié: l’allocution du porte parole de la délégation de la direction du parti

Présidentielle
TCHEL BI LAHORE GHISLAIN

Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PCDI-RDA ;

Madame Henriette KONAN BÉDIÉ ;

Mesdames, Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA

En ma qualité du plus jeune Délégué du PDCI-RDA, l’honneur m’échoit de m’adresser à vous, en cette importante circonstance.

Monsieur le Président, la Côte d’Ivoire a traversé des périodes difficiles avec une spirale de crises politiques et sociales sans précédent, ayant entraîné une déstructuration de la nation.

Ceci a eu pour conséquence une scission au sein de notre société, la perte de nos repères et de nos valeurs fondamentales, sans compter les nombreuses vies humaines détruites.

Au plan de la plus proche actualité, les Ivoiriens ne savent plus à quel saint se vouer.

Monsieur Président, les Ivoiriens souffrent. Nos populations sont profondément divisées comme l’attestent les nombreux conflits intercommunautaires que nous avons vécus au cours de ces dernières années.

Les actes de violence et de destruction ont pris le pas sur les valeurs de dialogue et de paix prônées par le PDCI-RDA.

La vie politique est caractérisée par une extrême tension qui exacerbe cette division.

Toutes les tentatives de réconciliation menées par les pouvoirs successifs n’ont pas abouti.

Au plan social : les inégalités sociales et régionales se sont accrues.

Force est de constater que le nombre de pauvres a augmenté en Côte d’Ivoire.

La politique de développement du secteur social ne répond pas aux besoins des Ivoiriens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.

Notre système éducatif a reculé et est devenu l’un des moins performants de la sous-région. Cela se traduit par un nombre de plus en plus croissant de jeunes sans emploi.

Notre système de santé est défaillant et l’espérance de vie, l’une des plus faibles de la sous-région.

La croissance économique de ces dernières années n’a pas été inclusive et n’a profité qu’à une minorité.

Au plan sécuritaire nous enregistrons une augmentation de la petite délinquance, du grand banditisme, du trafic de drogues et de stupéfiants. De plus, nous constatons l’apparition d’une nouvelle délinquance, celle d’une jeunesse dite « en conflit avec la loi. »

Au plan de la démocratie nous enregistrons une régression des acquis qui se caractérise par la répression des opposants, la perte de l’indépendance de notre système judiciaire, la mise sous contrôle de toutes les institutions par le pouvoir exécutif, la politisation des nominations aux postes de responsabilités dans l’administration au détriment de la compétence, la caporalisation des médias d’Etat, la mauvaise gouvernance dans la gestion des deniers publics.

Monsieur le Président, dans un tel contexte, et à l’approche des échéances électorales à venir, notre nation a besoin d’un leader mu par l’amour de son pays et par celui de ces concitoyens.

Notre nation a besoin d’un rassembleur, capable de réconcilier nos compatriotes.

La Côte d’Ivoire a besoin d’un homme d’expérience attaché aux valeurs de dialogue, d’unité et de paix.

Notre pays a besoin d’un leader garant de la Démocratie et de l’état de droit, seuls gages d’un développement durable et inclusif.

La Côte d’Ivoire a besoin d’un homme qui va contribuer à la réduction des inégalités sociales et au rétablissement de l’équité au sein de notre société.

Monsieur le Président, vous avez toujours prôné le dialogue, la réconciliation et la paix.

Vous n’avez eu de cesse de démontrer votre amour pour notre nation en étant présent à tous les rendez de réconciliation et de paix.

Votre amour pour notre pays s’est toujours caractérisé par une vision ambitieuse de son développement au profit de tous.

Vous avez démontré, tout au long de votre brillante carrière, votre attachement au respect des règles qui régissent nos institutions et des valeurs de l’Etat de droit et de la Démocratie.

Monsieur le Président, devant toutes les manœuvres de déstabilisation de notre grand Parti, le PDCI-RDA, vous n’avez ménagé aucun effort pour éviter sa disparition.

Vous avez fait montre d’un génie politique en réorganisant le PDCI-RDA, afin de reconquérir le pouvoir d’Etat en octobre 2020. Cette reconquête est le vœu des militants du PDCI-RDA et de celui de la grande majorité des Ivoiriens vivant dans les hameaux, les villages et les villes.

Monsieur le Président, les membres du Secrétariat Exécutif, les vice-présidents du Parti, les Délégués Départementaux et Communaux, les Responsables des structures spécialisées (UFPDCI, JPDCI), vous demandent, avec insistance, au regard de ce qui précède, de faire acte de candidature à la convention de désignation du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Ainsi, Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA, vous mettriez votre expérience et votre sagesse au service de notre nation qui a plus que besoin, aujourd’hui, de réconciliation nationale, de cohésion sociale, d’équité, de solidarité, d’unité, de paix, de stabilité, de prospérité pour un développement durable.

Fait à Abidjan le 20 juin 2020

P/La délégation

Le Porte-parole

TCHEL BI LAHORE GHISLAIN

Délégué Départemental de Sinfra 3