. 87 % des écoles non électrifiées

. Le Haut Sassandra région par excellence des chantiers inachevés ou non exécutés ?

. Voici ses hommes clés et son projet

Le mercredi 19 juillet 2023, le ministre Touré Mamadou a organisé la cérémonie de présentation de ses hommes qui vont l’accompagner dans sa conquête de la région du Haut Sassandra. A l’occasion, la salle de conférence de Cerrae Uemoa Plateau, a affiché complet. Des cadres de la région, des partisans et sympathisants parmi lesquels des élèves et étudiants. Celui qu’on surnomme le M’bappé national de la politique avait à cœur de démontrer qu’il n’est pas seul et qu’il a du monde au-delà de sa case Rhdp. Face à la coalition Ppa-Ci/Pdci conduite par le président sortant Alphonse Djédjé Mady, Touré Mamadou sait qu’il a fort à faire s’il veut triompher.

Plusieurs discours ont été entendus rendant la cérémonie longue et fastidieuse mais cela était certainement nécessaire pour marquer le coup. Tour à tour, des collègues ministres dont Amadou Coulibaly dit Am’s porte-parole en chef du gouvernement, Anne Oulotto, Belmonde Dogo ont pris la parole ou donner une caution silencieuse au poulain du Rhdp qui joue gros. Les autres intervenants furent des membres de la liste, des noms connus comme le célèbre animateur télé Barthélémy Inabo, Rachelle Gogoua une figure de la société civile ivoirienne minée par le poids de l’âge mais résiliente, Noël Séri Gnoléba, fils de l’ancien ministre Maurice Séri Gnoléba, Bahi Bouabré chef traditionnel et l’ancien leader étudiant Serge Koffi rentré d’exil qui s’est distingué par un discours fort offensif à l’endroit de son ancien mentor Stéphane Kipré du Ppa-Ci. Tous ont dit adhérer à la candidature du ministre Touré qui serait selon eux, une chance unique pour le Haut Sassandra.

Quand Touré Mamadou prend la parole au terme des joutes oratoires encensantes, il présente sa vision par PowerPoint comme pour montrer qu’il épouse l’air du temps, qu’il incarne le manager moderne, structuré et pointilleux. Il ébauche un plan en 5 piliers qui vont de l’état des lieux à la stratégie pour le rayonnement national et international du Haut Sassandra avec en prime le « made in Haut Sassandra ».

Pour ce qui est de l’état des lieux, Touré Mamadou a dépeint le Haut Sassandra comme la « région par excellence des chantiers inachevés ou non exécutés par le Conseil sortant. Un conseil qui n’a noué, poursuit-il, aucun partenariat extérieur et une région où 87% des établissements primaires sont sans électricité. Pourtant dit-il, le Conseil régional dirigé par Alphonse Djédjé Mady aura eu au total des transferts de l’état cumulés d’un montant de 33 milliards de Fcfa dont 20 milliards pour les investissements. Djédjé Mady, a-t-il dit, ne peut justifier l’insuffisance de ses résultats par un manque de moyens. Tout est dans l’approche managériale. Surtout quand, fait-il savoir, l’on est parti d’un budget de 4 milliards en 2013 pour se retrouver aujourd’hui à 2 milliards. Ceci, selon Touré Mamadou est dû au fait que le Conseil sortant n’a pas créé de ressources propres pour soutenir son budget.

Dans une récente conférence de presse, le président sortant Djédjé Mady, allié de Stéphane Kipré a déclaré qu’il avait reçu des subventions de l’Etat d’un peu plus de 8 milliards en 10 ans et qu’il avait fait ce qu’il pouvait avec ces moyens. Il avait plaidé une révision à la hausse de cette subvention.

Le candidat du Rhdp a invité les populations de du Haut Sassandra (Daloa, Vavoua, Zoukougbeu, Issia) à opter pour le changement en élisent sa liste qui est porteuse de renouveau. Les 5 piliers de son plan de développement prévoit de gros investissements.

Entre autres, Accélérer le développement agricole et industriel avec 42 unités industrielles à construire, la couverture électrique à 100% en 2025, le renforcement du capital humain avec la construction de 168 nouvelles classes, la mise à disposition de 1000 motos électriques pour 2000 jeunes. Un autre volet concerne l’amélioration du bien-être social. Ici Touré Mamadou promet le versement d’un pécule mensuel de 25 mille francs au minimum (!) aux chefs de village pour leur permettre de gérer le minimum de leurs charges.

Bref, une vision et un projet élaborés mais non soutenus par des montants affectés. Toutefois, le candidat du Rhdp jure que son ambition est réalisable grâce au soutien du président de la République dont il est le collaborateur direct en tant que ministre. « Je ne serais pas candidat si je n’avais pas le soutien du Président de la République », indique-t-il.

Touré Mamadou a fait plusieurs promesses dont certaines seront réalisées avant même l’élection. Ainsi se rejouit-il du bitumage des voies de la ville de Daloa et celui des axes Issia-Daloa, Zuénoula-Vavoua et autres en cours de réalisation. Ceci serait le résultat de son plaidoyer auprès du Président de la République et du Premier ministre.

Hier jeudi, à Daloa  comme promis et pour joindre l’acte à la parole, il est allé soutenir les personnes du troisième âge dans une opération d’enrôlement à la Couverture maladie universelle, une action sociale du gouvernement visant l’assurance santé des populations. Le candidat Touré et d’autres cadres ont payé la cotisation des chefs traditionnels, des présidents des jeunes, des présidentes d’associations de femmes…

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici