Venance Konan, DG de Fraternité Matin

Attention danger, criminels en liberté ! Par Venance Konan

Il y eut le saccage des installations destinées au dépistage volontaire sur le stade de la BAE à Yopougon. Les populations expliquaient leur acte par le fait qu’elles croyaient qu’il s’agissait d’installer là des malades du Covid-19, et qu’elles avaient peur d’être contaminées.

Lire aussi: Émotions nègres. Par Venance Konan

Certains ont tenté de justifier un tel comportement par un manque de communication de la part des autorités. Quand bien même il y aurait eu effectivement un déficit de communication, qu’est-ce qui autoriserait quelqu’un à saccager ces installations ? Qu’est-ce qui empêchait ces personnes de demander au maire ou à toute autre autorité ce que l’on y construisait ? Mais les actes les plus dangereux pour l’ensemble de notre communauté nationale sont ceux que posent certaines personnes à travers les réseaux sociaux.

Elles appellent les Ivoiriens à refuser une prétendue campagne de vaccination qui n’existe que dans leur esprit, et certaines vont jusqu’à demander aux populations de ne pas accepter de se faire dépister. Selon elles, un vaccin nasal aurait été mis au point pour être administré clandestinement aux populations à leur insu. Ces personnes, qui semblent n’être mues que par leur haine envers les autorités de leur pays, se rendent-elles compte du risque qu’elles sont en train de faire courir aux populations ?

Certaines assènent, sans vergogne, que les dirigeants de leur pays ont déjà reçu de l’argent des Occidentaux pour tester ce fameux vaccin sur leurs populations, et qu’ils n’hésiteraient devant rien pour remplir leur part de contrat. Et la conséquence est que l’on observe ici et là, dans certaines localités, des populations qui rejettent toutes les actions des autorités sanitaires qu’elles interprètent comme une tentative pour les vacciner ou pour détecter le coronavirus chez elles. Des camions chargés de livrer des médicaments seraient même refoulés dans certaines localités.

Comment pourra-t-on soigner les populations si l’on ne peut effectuer aucun test de dépistage sur elles, si l’on ne peut leur administrer des médicaments, ou un vaccin lorsque l’on en aura mis un au point ? Qui n’a jamais été vacciné dans ce pays ? Quel Ivoirien d’un certain âge ne porte sur le bras gauche la cicatrice du vaccin BCG que l’on nous a inoculé lorsque nous étions enfants ? D’où vient donc cette hystérie ?

En République démocratique du Congo, la rougeole vient de tuer quelque 9000 enfants, alors qu’un vaccin gratuit existe. Il y a quelques années, une épidémie à virus Ebola avait tué plus de 11000 personnes dans trois pays voisins, à savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia. Pourquoi ? Parce que des imbéciles meurtriers, par obscurantisme, ou par simple esprit criminel, avaient véhiculé de telles idées, à savoir que les Blancs chercheraient à éliminer les Africains. C’est lorsque les morts ont commencé à s’accumuler par milliers que les gens ont accepté de prendre les médicaments qui leur étaient proposés et que l’on a pu arrêter l’épidémie. C’est à cela que certains veulent que nous arrivions ?

Vous qui, aujourd’hui, demandez à vos compatriotes de refuser toute vaccination (qui, répétons-le, n’est pas encore au point, donc pas pratiquée) ou tout test de détection du coronavirus, vous porterez l’entière responsabilité des morts qui ne manqueront pas de se produire lorsque les populations simples d’esprit appliqueront vos mots d’ordre criminels. Umberto Eco, le romancier italien auteur du célèbre roman « Le nom de la rose », décédé en 2016, avait écrit : « Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd’hui, ils ont le même droit de parole qu’un Prix Nobel. »

Chez nous, ces imbéciles sont doublés de grands criminels potentiels. Certains de ces imbéciles se croient obligés de préciser qu’ils parlent depuis l’Europe ou les États-Unis, parce que cela leur donnerait plus de crédibilité auprès des populations naïves. Une d’entre elles vivant aux États-Unis a affirmé, avec autorité, que le Covid-19 ne serait qu’un gros paludisme accompagné d’une pneumonie, et qu’il n’y aurait donc pas de raison de s’inquiéter outre mesure.

Les autorités devraient traquer ces personnes et les poursuivre pour leur faire subir les rigueurs de la loi. La pandémie du Covid-19 est une affaire trop sérieuse, surtout pour des États démunis comme les nôtres, pour que n’importe qui y mette sa bouche.

Nous voyons chaque jour les morts qui se comptent par milliers dans les pays les plus développés. Chacun devrait se comporter avec responsabilité et les populations, de leur côté, devraient faire preuve de plus de discernement