Par ALAIN LOBOGNON, ancien ministre, via X

La Côte d’Ivoire a tourné des pages…

Le week-end qui vient de s’achever a été marqué par l’officialisation de la candidature du président Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle de 2025. Le parti des peuples africains de l’ancien président ivoirien a saisi l’occasion pour dresser les thèmes de sa future campagne électorale.

Les partisans de l’ancien régime en #Ci225 entendent surfer sur les thèmes du coup d’état de 1999 et de la rébellion de 2002.

En tant que témoin et acteur de la vie politique des trente dernières années, je m’étonne de toujours voir ressasser des thèses destinées à réveiller des souvenirs destinées en réalité à diviser les Ivoiriens et à les détourner des vrais sujets.

Car à l’évidence c’est bien ce que recherchent les responsables du PPA-CI, qui le jour dénoncent la rébellion, et la nuit s’acoquinent avec ce qu’il reste d’air de rébellion pour espérer empoisonner la stabilité politique de notre pays.

Je reste convaincu que l’historien qui a dirigé la Côte d’Ivoire de 2000 à 2010 n’a jamais eu l’envie de crever les abcès sur lesquels il surfe aujourd’hui pour espérer reconquérir le Pouvoir d’État. N’a-t-il pas été fier de gouverner avec le chef de la rébellion entre mars 2007 et décembre 2010?

Faut-il également rappeler qu’avant son arrivée au pouvoir, il s’engageait à faire connaître la vérité sur les crises de 1959, 1963 et 1964, et sur les événements du Guébié en 1970? Celui qui n’a respecté aucun de ses engagements avant le coup d’état de 1999 qui lui a permis de s’installer dans le fauteuil présidentiel, suite à une manipulation des militaires et des masses sur l’éligibilité de son principal adversaire politique, gagnerait à revoir la copie de ses ambitions nouvelles.

Parce que depuis son refus d’accepter sa défaite électorale de 2010, la Côte d’Ivoire a fortement changé, entraînant dans sa mutation plusieurs générations d’Ivoiriens. Pour moi, 2025 et les décennies suivantes seront écrites avec les Ivoiriennes et les Ivoiriens capables de transcender leurs différences pour renforcer les fondements de la Nation en développement depuis l’arrivée aux commandes de l’Etat, du président Alassane Ouattara.

Ceux qui entendent surfer faussement sur des thèses qu’ils pensent être des levains pouvant les ramener aux affaires d’Etat en #Ci225, se trompent lourdement. Parce que chaque sujet sera débattu pour éviter qu’il ne serve désormais plus à manipuler les plus vulnérables des Ivoiriens. Notamment ceux que la propagande a contribué à maintenir dans la haine de l’autre Ivoirien. C’est mon avis!

Alain LOBOGNON @Alainlobog

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici