De Nigeriaanse president maakt haast: 'Het maakt niet uit hoe, als er maar wat gebeurt'– Accusée par une partie de l’opinion publique d’exploiter économiquement ses anciennes colonies, la France opère depuis quelques années un rapprochement diplomatique et économique auprès des pays anglophones d’Afrique, avec en tête de proue la première économie du continent en termes de PIB.

En Afrique subsaharienne, les principaux partenaires commerciaux de la France sont désormais le Nigeria, l’Angola et l’Afrique du Sud. C’est ce qui ressort d’un document du Trésor français sur ses relations commerciales avec la région.

Selon les chiffres du gouvernement français, le Nigeria est le premier partenaire commercial de l’Hexagone dans la région, avec 20% des échanges commerciaux monopolisés en 2022. Estimé à 5,9 milliards $ pour l’année dernière, le volume des échanges commerciaux entre les deux parties a progressé de 47% en 2022, après une hausse de 14,5% en 2021.

Pays producteur de pétrole, le Nigeria doit cette place essentiellement à la vente de pétrole brut vers la France. D’ailleurs, le Trésor français explique que les importations d’hydrocarbures naturels, d’autres produits des industries extractives, d’électricité et de déchets « représentent à elles seules 85,5 % de la valeur des échanges commerciaux entre le Nigeria et la France ». Au total, le Nigeria assurerait selon l’institution 4,7% des importations françaises de pétrole en 2022. Bien que le pays ouest-africain ait importé pour 641 millions $ de marchandises en 2022, sa balance commerciale par rapport à la France reste largement excédentaire à plus de 4,5 milliards $ pour l’année écoulée.

De l’Angola, la France importe également massivement du pétrole et du gaz naturel. Les hydrocarbures représentent 99% des importations françaises en provenance de Luanda, pour des échanges commerciaux estimés à 4,2 milliards $ en 2022. Et d’après les autorités françaises, les importations d’hydrocarbures depuis l’Angola ont explosé « à partir du mois de février 2022, en conséquence de l’agression russe en Ukraine, qui a conduit à notre désengagement de la Russie ». Une structure d’importation, qui se retrouve également au cœur des échanges commerciaux de Paris avec l’Afrique du Sud où les hydrocarbures représentent le premier poste d’importation.

Face à une opinion populaire qui tend à présenter les relations commerciales de la France en Afrique comme presque exclusivement ancrées dans ses anciennes colonies, ces données soulignent un contraste entre le narratif partagé et la réalité actuelle. Depuis plusieurs années, la France a opéré un rapprochement diplomatique et économique avec les pays africains anglophones, avec en tête le Nigeria, première économie du continent en termes de produit intérieur brut (PIB). Signe de cette nouvelle volonté politique, Emmanuel Macron s’est lui-même rendu dans le pays en 2018, puis en Afrique du Sud en 2021 et en Angola en 2023.

Malgré ces chiffres, il faut souligner que la France conserve des relations commerciales fortes avec ses anciennes colonies, notamment celles d’Afrique de l’Ouest. L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) abrite deux des trois premiers clients de la France en Afrique subsaharienne, à savoir la Côte d’Ivoire, et le Sénégal. Selon les chiffres du Trésor français, Abidjan a importé 1,5 milliard $ de produits de la France en 2022, se classant juste derrière l’Afrique du Sud, en matière de plus grand importateur de produits français en Afrique subsaharienne.

Moutiou Adjibi Nourou

Advertisement

2 Commentaires

  1. I have been surfing online more than three hours lately, yet I by no means discovered any fascinating article like yours. It is lovely price sufficient for me. In my opinion, if all site owners and bloggers made just right content as you probably did, the web will likely be much more useful than ever before.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici