Le prochain sommet des cinq puissances émergentes ( BRICS) regroupant la Russie, la Chine, L’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud, qui se tiendra du 22 au 24 août 2023 à Johannesburg en Afrique du Sud est ‘’ crucial pour la refonte du système de gouvernance mondiale’’, a estimé l’économiste Serge Nedro.

‘’ C’est un sommet crucial pour la refonte du système de gouvernance mondiale.

Ce sommet revêt plusieurs enjeux économiques. L’un de ces enjeux ,c’est la redéfinition du système de gouvernance financière. Parce qu’aujourd’hui, les BRICS veulent proposer une alternance financière aux institutions de Bretton Woods qui existent déjà telles que la Banque mondiale et le FMI. C’est pourquoi, vous voyez qu’il y a eu la création de la nouvelle banque de développement des BRICS dirigée par l’ancienne présidente du Brésil Dilma Rousself’’, a estimé Serge Nedro, économiste, spécialiste en intelligence économique qui s’exprimait sur les antennes de la télévision ‘’ Business 24’’.

Poursuivant, M. Nedro a fait savoir qu’aujourd’hui, les ‘’BRICS’’ parlent également de la création d’un fonds de 100 milliards de dollars pour pouvoir proposer des aides au développement aux pays qui le désirent.

Selon lui, le deuxième enjeu économique de ce sommet des BRICS en Afrique du Sud, c’est la création de la nouvelle monnaie.

‘’ De plus en plus, les BRICS veulent affirmer leur hégémonie au plan international. les BRICS veulent proposer la création d’une nouvelle monnaie qui serait arrimée à l’or ou qui serait arrimée à un panier de monnaie ( monnaie des cinq pays).

Donc, on voit ici que les BRICS veulent véritablement s’attaquer au troisième enjeu qui est  l’enjeu de la dé-dollarisation c’est-à-dire, essayer de pouvoir convaincre plusieurs pays de laisser le dollars comme étant la monnaie de transaction internationale. Et l’objectif ultime, c’est de dire au groupe du G7 qu’il y a une alternative et qu’il faut s’asseoir autour de la table pour pouvoir réexaminer le système de gouvernance mondiale’’, a expliqué M.Nedro.

Par ailleurs, il a révélé que plusieurs pays africains dont le Nigéria, l’Egypte et l’Algérie, veulent intégrer la conférence des ‘’BRICS’’.

De l’avis de M. Nedro, les pays africains auront plusieurs intérêts avec les ‘’BRICS’’.

‘’ Le premier intérêt des pays africains, c’est qu’ils peuvent aller négocier un prêt vers les institutions de Bretton Woods. Tout comme, ils peuvent discuter d’un emprunt avec la nouvelle banque de développement des BRICS. Donc, il y a une diversification des sources de financement et de négociation des taux d’intérêt. Le deuxième intérêt qui sera important, c’est augmenter le volume du commerce qui existe déjà entre les BRICS et les pays africains’’, a-t-il souligné.

L’Afrique du Sud organisera du 22 au 24 Août 2023 à Johannesburg, le prochain sommet des ‘’ BRICS’’ qui réunit les cinq grandes puissances émergentes que sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

L.Barro

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici