L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a affirmé le mardi 22 août 2023 à Abidjan que  » je ne suis pas un voleur  » réagissant à sa condamnation à 20 ans de prison en 2018 par la justice ivoirienne dans l’Affaire dite  » Braquage de la BCEAO  » pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011.

 » Le fait de ne pas m’inscrire sur la liste électorale (ivoirienne) est une injustice. J’ai fait mon devoir de chef d’État. Moi, je n’ai rien fait de mal. Je n’ai pas braqué la BCEAO. Je n’ai pas volé l’argent de la banque centrale. Je ne suis pas un voleur  », a dit Laurent Gbagbo en conférence de presse.

Poursuivant, M. Gbagbo qui préside le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), a soutenu  » qu’en Côte d’Ivoire, quand on cherche les voleurs, ce n’est pas de mon côté qu’on regarde  ».

Pour ce faire, il s’est insurgé contre sa radiation de la liste électorale ivoirienne indiquant qu’il aura  » le temps de mener ce combat » après les prochaines élections locales.

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et trois de ses ex-ministres, rappelle-t-on, ont été condamnés à 20 ans de prison et 329 milliards FCFA d’amende en 2018 par la justice ivoirienne dans l’Affaire dite  » Braquage de la BCEAO » pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011.

L.Barro.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici