En Afrique du Sud, une explosion a frappé le centre de Johannesburg, mercredi 19 juillet dans l’après-midi, à l’heure de pointe, déchirant la chaussée d’un axe de circulation et faisant une quarantaine de blessés, ont précisé les autorités dans la soirée. L’origine de l’explosion est, à ce stade, inconnue.

Les services d’urgence ont initialement pointé une possible explosion de conduites souterraines de gaz, mais la compagnie de gaz Egoli a estimé dans la soirée qu’il était « peu probable » que l’explosion qui a fendu la rue, effondrant la chaussée et renversant plusieurs véhicules, notamment des taxis collectifs, « ait été causée par une conduite de gaz ou une fuite ». « Notre réseau n’a subi aucune perte de pression, ce qui indique que les conduites sont intactes. Nos clients dans la zone continuent de recevoir du gaz sans interruption », ajoute la société dans un communiqué.

« C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts », a commenté sur place Panyaza Lesufi, premier ministre de la province de Gauteng, qui comprend Johannesburg et Pretoria, précisant que 41 personnes avaient été blessées, dont deux dans un état critique, neuf sérieux et 30 légers.

Il a estimé que les premiers éléments de l’enquête ne permettent pas pour l’instant de « comprendre la cause » de l’explosion. La situation « est complètement sous contrôle », a-t-il ajouté, précisant qu’un périmètre avait été mis en place. Les enquêteurs vont « inspecter en profondeur et nous aviser ». « Les dégâts sont impressionnants » et vont être évalués, a-t-il encore ajouté.

Avec AFP

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici