Mali : plusieurs partis et regroupements de partis politiques demandent la « démission immédiate » du Premier ministre, jugé « clanique et agissant contre l’esprit de la transition »

0
77

Au Mali, de nombreux partis et regroupements de partis politiques, regroupés au sein du Cadre d’échange pour une transition réussie, demandent le départ immédiat du Premier ministre. Ils jugent Choguel K Maïga de « clanique et agissant contre l’esprit de la transition ».

Plusieurs partis et regroupements de partis politiques dont la Codem, le Rpm, Yéléma, Asma-Cfp, Udd, demandent la « démission immédiate » du Premier ministre jugé « clanique et agissant contre l’esprit de la transition ». Celle-ci fait suite aux propos tenus par Choguel K Maïga lors de sa rencontre avec des partis politiques à la Primature. « Les forces du changement doivent se donner la main pour rendre le processus de refondation irréversible en gagnant les prochaines élections », a affirmé le Premier ministre au cours d’une rencontre avec les membres des partis politiques qui lui sont proches.

Ces propos largement relayés sur les réseaux sociaux via les comptes Facebook de la Primature sont jugés inacceptables par les membres du Cadre d’Echange des Partis et Regroupements politiques pour la transition. Le Cadre, qui regroupe des dizaines de formations politiques et d’associations, déplore « ces propos qui ne siéent pas pour un responsable conduisant une transition neutre et consensuelle », renseigne le Cadre dans son communiqué daté du 21 juillet.

Dans le souci de terminer la transition dans la sérénité, le calme pour un Mali apaisé, le Cadre demande au président de la transition de veiller à ce que la Transition soit une période neutre entre tous les acteurs politiques du pays. Le Cadre est composé de plusieurs partis politiques qui soutenaient l’ancien président de la République renversé par les militaires suite à une contestation menée par le M5-Rfp dont l’une des figures de proue était l’actuel Premier ministre. Ces différentes formations sont depuis étiquetées comme des forces hostiles au changement par Choguel K Maïga et ses proches.

Il faut rappeler qu’à la suite de multiples réactions sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook, le Community manager de la Primature a modifié le texte en enlevant la partie qui fait polémique. Mais le mal était déjà fait puisque la vidéo de l’intervention de Choguel K Maïga a circulé au même moment sur les réseaux et que plusieurs internautes avaient fait les captures d’écran.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here