Loi sur la polygamie :Tiburce Koffi prend position

0
63

Qui vous a dit que la polygamie est une affaire sexuelle ? Une sorte de « droit de baise » que s’arrogeraient des individus sans moralité ? Des pervers ? Vous vous trompez, Mme. La polygamie, qui comprend la polygénie (fait d’épouser plusieurs femmes) et la polyandrie (épouser plusieurs hommes – et ça existe dans nombre de sociétés) n’est nullement un acte de jouissance sexuelle et de célébration orgiaque de la libre libido !

Oh ! Vous êtes complètement hors sujet, Mme. La polygamie est une culture du mariage ; c’est un fait sociologique.

Écoutez : les 3/4 des gens de ma génération (j’ai 67 ans) sont issus de foyers polygames. La députée Mah Sogona Bamba nous a rappelé à tous, que le défunt Amadou Gon, que nous avons érigé en modèle de cadres ivoiriens, est non seulement issu d’un foyer polygame, mais était lui-même polygame.

Oui, Mme. Nous sommes nés avant les indépendances ; et nos parents étaient, dans une proportion de 95/%, polygames. Et notre génération est la 4e génération de cadres du pays. Et nous sommes presque tous, brillants ! Aucun délinquant parmi nous.

Depuis 1964, nous sommes censés être monogames. Les 2e, 3 et 4e foyer se sont incrustés dans notre vie civique. C’est désormais chose admise. Dites-moi, du fond de votre cœur : en quoi une jeune dame de 50 ans, divorcée (son mari en a préféré une autre et l’a mise dehors », elle), mère de 3 enfants, qui tombe amoureuse d’un homme marié, est-elle une dévorgondée sexuelle ?

En quoi aimer aussi cette dame, sortir avec elle, et vouloir l’épouser (entre-temps, nous avons eu un enfant RECONNU par nos lois) fait de nous des détraqués sexuels ? Franchement, je vous trouve excessive. Altérez un peu vos propos, Mme.

L’expérience nous a appris, à nous autres, que les gens qui hurlent de maniere hystérique à la probité et à la vertu sont souvent les moins propres.

Je suis sûr que ce n’est pas votre cas – vous me paraissez sincère, mais ignorante des drames sociaux que vivent de nombreuses femmes. Et toutes ces filles mères qui auraient pu trouver protection sociale dans un foyer polygame (avec domiciles séparés) !…

Les arguments qui militent en faveur de la polygamie sont innombrables, Mme. Il s’agit de légaliser la forme d’union la plus répandue et acceptée dans notre vécu sociologique.

Ps. Je suis marié, père de deux enfants et de trois petits-enfants directement de ma lignée.

J’ai 67 ans. Je suis monogame, par respect de la loi.

Mais j’ai aimé, hors-foyer, une ou deux femmes vraiment BIEN, que j’aurais pu tout autant épouser. Et nous aurions pu fonder une jolie famille – j’en suis convaincu.

Une de ces femmes a réussi, avec beaucoup de tentatives, à se « trouver un… mari », un crétin dont elle se contente ; l’autre, âgée de 64 ans, est jusque-là sans mari.

Pas facile, à cet âge, d’avoir un foyer. Je peux vous le confesser, Mme : elles m’aiment toujours ; et elles m’avouent qu’elles auraient accepté d’être ma 2e et 3e épouse, sans problème. Et vous pensez que c’est parce que je serais un étalon qu’elles n’arrivent pas à m’oublier ? De quoi parlez-vous ? Vous êtes hors raison, Mme. »

Tiburce Koffi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here