La ministre de la défense allemande appelle les autorités maliennes à libérer les soldats ivoiriens arrêtés

0
85

La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht a demandé le 13 juillet 2022, la libération des soldats ivoiriens, arrêtés au Mali depuis le 10 juillet. Selon elle, le cas du Mali est problématique, lit-on dans l’Agence de presse allemande. 

«J’appelle les responsables maliens à libérer immédiatement les soldats ivoiriens», a lancé Christine Lambrecht, la ministre de la défense allemande qui s’est prononcée, ce 13 juillet, sur les relations tendues entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

49 soldats ivoiriens ont été arrêtés à l’aéroport de Bamako au Mali le dimanche dernier. Depuis lors, les relations ne sont plus au beau fixe avec l’État ivoirien qui exige aussi à ce que ses éléments soient relâchés sans délai.

« Le comportement des dirigeants maliens est un signal très problématique. On peut malheureusement à nouveau se demander si le Mali a encore un intérêt à une coopération constructive dans le cadre de la Minusma», a déclaré la ministre Lambrecht, rapportent nos confrères de l’agence de presse allemande.

A noter que l’Allemagne participe à la Minusma, avec environ 1 400 soldats. La majeure partie du contingent allemand est stationnée au Mali, principalement à Gao.

Le 12 juillet, le Conseil national de sécurité ivoirien a révélé que la présence de ce détachement est conforme aux mécanismes de soutien des contingents des pays contributeurs des troupes, dans le cadre des missions de maintien de la paix des Nations Unies qui est bien connu des autorités maliennes.

Selon les autorités ivoiriennes, « aucun soldat ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes ni de munitions».

Cependant, chose surprenante, un très haut responsable des Nations unies, à New York, a affirmé à RFI, sous couvert de l’anonymat, que les 49 militaires en question n’ont pas le statut d’éléments nationaux de soutien, ce qui apporte une confusion dans cette affaire. La Côte d’Ivoire dit privilégier pour le moment, la voie diplomatique pour venir à bout de ce souci.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here