Elon Musk suspend son projet de rachat de Twitter, l’action s’effondre à Wall Street

0
145

Les propos du multimilliardaire, qui avait annoncé fin avril le rachat du réseau social, ont fait plonger l’action du groupe de 20 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse.a et homme le plus riche de la planète, a indiqué ce vendredi 13 mai suspendre « de manière temporaire » le rachat de Twitter dans l’attente de détails sur la proportion de faux comptes sur le réseau social. L’action du groupe, cotée au New York Stock Exchange, plongeait d’environ 20 % après cette annonce dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street.

Le dirigeant avait pourtant cherché à rassurer sur sa capacité de financer l’opération, prévoyant d’avoir recours à un apport personnel considérable et de solliciter un prêt bancaire ainsi qu’un prêt sur marge dans lequel il engagerait ses actions Tesla comme garantie collatérale. Au début du mois, M. Musk a affirmé avoir levé un peu plus de 7 milliards de dollars auprès de divers investisseurs, le cofondateur d’Oracle Larry Ellison et le prince et homme d’affaires saoudien Al-Walid ben Talal.

Mais pour Dan Ives, l’entrepreneur a surestimé la solidité de ses actions Tesla, dont le cours a nettement reculé depuis l’annonce du rachat de Twitter, et pourrait chercher à protéger le constructeur de véhicules électriques : « Le fait que Musk crée une telle incertitude avec un tweet [et non un document boursier] est très perturbant pour nous et pour Wall Street » et suscite « de nombreuses questions mais pas de réponses concrètes quant à savoir si la transaction aura bien lieu ».

 

Par L’Obs avec AFP

Elon Musk annonce la «suspension» du rachat de Twitter à cause de faux comptes

Le milliardaire Elon Musk, à Cap Canaveral, en Floride, le 19 janvier 2020. © Joe Skipper / Reuters

Le milliardaire américain Elon Musk a annoncé, vendredi 13 mai, que son projet de rachat de Twitter, pour 44 milliards de dollars, était « temporairement suspendu » dans l’attente de précisions sur les faux comptes et les spams. La modération du réseau social est un sujet clé dans cette opération, le patron de Tesla et l’homme le plus riche du monde ayant déjà affirmé qu’il reviendrait sur le bannissement de l’ex-président Donald Trump de la plate-forme.

« L’accord est temporairement suspendu dans l’attente de détails concernant les calculs selon lesquels les faux comptes et les spams représentent effectivement moins de 5% des utilisateurs », a déclaré le patron de Tesla et l’homme d’affaires dans un tweet. Mais il a assuré néanmoins, dans la foulée, être « toujours engagé » à racheter Twitter.

La modération des faux comptes, de la désinformation et des spams dans le réseau social sont parmi les principaux sujets autour de ce rachat.

Twitter assure que les spams et les faux comptes représentent moins de 5 % de ses 229 millions d’utilisateurs actifs, une information que tient à vérifier Elon Musk avant de finaliser le rachat du réseau. Car le calcul du nombre précis de personnes qui tweetent réellement est considéré comme crucial pour les flux futurs de revenus via la publicité, ou les abonnements payants sur le site.

Le milliardaire s’est notamment dit prêt à réintégrer l’ex-président Donald Trump sur la plate-forme.

On oublie de mentionner les comptes dormants. Ce sont des comptes qui ont été créés et qui sont un peu suspendus parce que les gens ne sont plus tout le temps sur Twitter ou sur Facebook, ils sont parfois sur d’autres réseaux. Jean de Chambure (JDCAdvisory) sur les faux comptes sur Twitter

La situation de Twitter pourrait être encore empirée par une autre annonce de la veille. Jeudi 12 mai, deux de ses hauts responsables ont été poussés vers la sortie : la direction affirme que ces départs étaient liés à un changement de cap du groupe.

Parallèlement au rachat, l’entreprise compte couper dans ses dépenses. Ainsi, la plupart des embauches et des remplacements ont été suspendus.

L’annonce de la « suspension » du rachat de Twitter a fait l’effet d’une bombe : dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street, l’action du groupe dégringolait de plus de 17%, atteignant 37,10 dollars le titre, soit son plus bas niveau depuis la formulation de l’offre de rachat.

A quoi joue Elon Musk ?

Après avoir semé le doute en annonçant la suspension de son rachat de Twitter pour obtenir plus d’informations sur les faux comptes, Elon Musk a assuré être toujours engagé à mener à bien la transaction. Pour de nombreux analystes aux États-Unis, il pourrait s’agir d’une technique de négociation.

Les faux comptes, les spams, les bots sont une plaie sur Twitter, mais cela n’a rien de nouveau. Elon Musk le sait mieux que personne et n’a pu le découvrir maintenant. Cela ressemble donc fort à une négociation visant à faire baisser le prix de la compagnie, voilà ce que disent en chœur les analystes ici aux États-Unis. D’autant que c’est par un simple tweet posté en pleine nuit que le fantasque patron a annoncé la suspension de son rachat de Twitter à 44 milliards, le temps, écrit Musk, de vérifier si les faux comptes représentent bien moins de 5% du nombre total des utilisateurs.

Ce tweet a immédiatement fait plonger la valeur de l’action Twitter de 25% avant de se stabiliser à -10%. Et deux heures plus tard, nouveau tweet d’Elon Musk rajoutant à la confusion : le milliardaire assure être toujours engagé dans l’acquisition.

L’enjeu de ce rachat est colossal, économiquement bien sûr,  mais aussi politiquement. Un rachat de Twitter par Elon Musk pourrait annoncer le retour de Donald Trump sur son réseau social préféré, dont il est banni depuis l’attaque du Capitole le 6 janvier 2021. Cette semaine, Elon Musk opposé aux exclusions permanentes, s’est dit prêt à réintégrer l’ancien président.

(Et avec AFP et Reuters)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here