Cinq accidents de voiture qui ont endeuillé l’ère Houphouët

0
257

Cinq accidents de voiture qui ont endeuillé l’ère Houphouët

1.. La star du football ivoirien, Maurice Déhi, meurt le 26 avril 1971, à l’âge de 27 ans, dans un accident atroce sur l’axe Abidjan-Dabou. Sa Volkswagen a fait plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser sur le bas-côté de la chaussée. Maurice Déhi qui était aussi Maître d’éducation physique se rendait à Dabou pour surveiller les épreuves du brevet, en compagnie d’un collègue qui est sorti miraculeusement indemne de l’accident. Maurice Déhi, l’homme du match de la finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1966, remportée par son club le Stade d’Abidjan, constituait l’une des pièces maitresses de l’équipe de Côte d’Ivoire de football avec Laurent Pokou et Ernest Kallet Bialy.

2. Dans l’après-midi du lundi 1er juillet 1985, le colonel Roger Frédéric Zinsou, décède a l’âge de 49 ans, dans un accident de la circulation. La voiture qu’il pilotait lui-même est entrée en collision sur la corniche, avec un bus de la SOTRA. Retiré du véhicule endommagé, il a été admis au CHU de Cocody, où malheureusement survint l’irréparable. Roger Zinsou était le sous-chef d’état-major des FANCI depuis le 1er novembre 1979.

3. Le 22 juillet 1986, vers 6h du matin, le journaliste Noël Ebony décide d’aller prendre de l’air au volant de son véhicule. Il va trouver la mort dans un virage du côté des rochers des « mamelles » sur la corniche Dakaroise. Décédé à 33 ans, au Sénégal où il vivait en exil depuis ses démêlés avec le pouvoir du Président Houphouët-Boigny, Essy Kouamé Noël Ebony était écrivain et rédacteur en chef du mensuel Africa International. En Côte d’Ivoire, Il s’est fait connaître dans les années 70, grâce à une chronique rédigée en français populaire abidjanais dans le magazine Ivoire Dimanche. En 1999, le nom de Noël Ebony est associé à l’excellence journalistique, et le prix éponyme, créé à l’initiative de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire, demeure à ce jour la principale distinction nationale en la matière.

4. Le samedi 24 janvier 1970, à 8h30, Pol Amewe, le plus grand animateur radio ivoirien de tous les temps, perdait la vie au volant de sa voiture, au PK 18, route Abidjan Grand Bassam. Edo Kouame de son vrai nom, était à 38 ans, la voix la plus célèbre de Côte d’Ivoire. Ces émissions « la coupe nationale du progrès », « propos d’un soir », « disques à classer » et surtout « l’Atlantique au Pacifique » étaient les plus écoutés. . Un an après sa disparition, le mardi 26 Janvier 1971, le studio de la radio est baptisé « studio Pol Améwé ».

5. Le jeudi 29 janvier 1981, Jean-Baptiste Mockey est victime d’un accident de la circulation, alors qu’il se rendait au conseil des ministres. À moins de 2 km de sa résidence de Grand Bassam qu’il venait de quitter en direction d’Abidjan, la Mercedes du ministre d’État, ministre de la Santé publique est entrée en collision vers 8h30 avec une camionnette bâchée Toyota, qui en provenance d’Abidjan devait ravitailler en poisson congelé le lycée de Grand Bassam. Le choc comme le témoigne l’épave du véhicule du ministre a été d’une violence inouïe. Le chauffeur de Mockey et le pilote de la camionnette sont mort sur le coup. Quant à Mockey, on l’a retrouvé coincé entre les sièges avant et arrière, le souffle presque coupé. Il est décédé peu après son arrivée au CHU de Treichville.

Fabien Habib Bosson

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here