Élection à la FIF: Drogba, Yacine Diallo et Sory Diabaté étalent leur vision

0
83

Les candidats à l’élection de la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), l’ex-footballeur international Didier Drogba, Yacine Diallo et Sory Diabaté, étalent leur vision à des émissions télé ou sur les réseaux sociaux durant la campagne, en cours.

L’homme d’affaires, Idriss Yacine Diallo, lui, veut rassembler pour développer le football ivoirien tout en faisant des présidents de club, des partenaires décisionnels plutôt. Pour une gouvernance optimum, il veut mettre en place un comité de surveillance.

Il envisage, s’il est élu, de recruter deux coachs pour l’équipe nationale, mobiliser un pool d’investisseurs et de sponsors, arrêter un smig, un salaire minimum pour les joueurs, et de projeter le football ivoirien à l’horizon 2030.

Ses fans sont nombreux sur les réseaux sociaux. Suite à une émission télé, l’un écrit sur sa page Facebook « j’ai vu un candidat parler, en premium aux 81 votants avant de faire connaître sa vision à l’ensemble des Ivoiriens ». 

L’ex-footballeur international, président de la liste « Renaissance », Didier Drogba, promet « une nouvelle ère » du football ivoirien, au lancement de sa campagne, assurant qu’il a « toutes les chances de gagner cette élection ».

La candidature de l’ancien attaquant vedette ivoirien, Didier Drogba, est portée par la ferveur publique, mais cela ne suffit pas pour gagner, il faut convaincre les 81 grands électeurs, qui départageront les candidats le 23 avril 2022 à Yamoussoukro.

A LIRE/Election à la FIF: L’assemblée générale se tient ce samedi à Yamoussoukro

« Le football moderne: C’est de l’argent…Celui qui vous parle d’autres choses…Il ment. Si c’est pour attirer de l’argent dans le football ivoirien, il n’y a qu’un seul vainqueur : il s’appelle Didier Drogba », lance un internaute.

« Les autres candidats peuvent venir avec des ressources mais le ‘’Pulling power’’ économique de Didier Drogba n’a pas d’égal dans notre pays », écrit-il, avant d’ajouter que l’ex-footballeur international a déjà des grandes marques de renommée mondiale qui l’accompagnent.

M. Sory Diabaté, l’un des membres de l’équipe sortante, se veut le candidat « pour la grandeur du football ivoirien ». Il compte coopérer avec l’Etat de Côte d’Ivoire pour permettre un meilleur traitement des athlètes et assurer le rayonnement du secteur. M. Diabaté prévoit un budget de 48 milliards FCFA sur les quatre ans que dure le mandat, soit 12 milliards FCFA par an.

Certains candidats sont « dans une histoire de calcul-Etat », déplore un internaute, citant M. Sory « je promets 500.000 fcfa à 20 joueurs de Ligue 1 comme salaire mensuel mais je verrai l’État pour voir comment payer. Selon mes calculs ça va coûter 5 milliards 480 millions par an sur 10 ans au contribuable. »

A quelques heures du vote prévu le samedi 23 avril à Yamoussoukro, des fans du football ivoirien s’inquiètent sur un autre report à l’horizon. L’on peut lire sur les réseaux sociaux « qu’un courrier a quitté la FIF pour la CAF et la FIFA demandant le report des élections au motif qu’il faut d’abord boucler les enquêtes de moralité ». 

« Même si un proche de la présidente du Conor (Comité de normalisation) dément l’information, nous restons cependant vigilants. Le poulain est dans les cordes et un temps supplémentaire ne fera que l’enfoncer », martèle l’internaute. 

La campagne bat son plein. Absent, mercredi soir, sur le plateau de la RTI 1, la télévision nationale, pour un débat contradictoire entre les trois candidats, M. Didier Drogba, selon la journaliste a indiqué que son staff a annulé sa venue à cinq minutes de l’émission.

Son équipe de campagne rapporte que Drogba a engagé son agenda en plusieurs points et les dates qui lui sont proposées sur des plateaux télé se chevauchent avec certains rendez-vous déjà pris et confirmés.

AP/ls/APA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here