Le compte des opérations auprès du Trésor français est clos : où sont passées les réserves de l’UEMOA ?

0
78

C’est désormais acté, le compte des opérations de l’UEMOA a été clôturé et les ressources qui y étaient déposées ont été investies ailleurs. Toutefois le premier bilan de la gestion locale de ces avoirs en devises n’est pas très positif…

La BCEAO a confirmé la clôture définitive du compte des opérations de l’UEMOA, qui était ouvert au sein du trésor public français, a appris l’Agence Ecofin. « Conformément aux décisions des organes de l’Union, le compte des opérations a été clôturé », peut-on lire en note de bas de page du rapport sur les états financiers de la BCEAO en 2021, et dans la rubrique détaillant les avoirs extérieurs.

Le document ne dit pas de manière spécifique ce qu’est devenue cette ressource. Mais des informations contenues dans le rapport permettent de formuler des hypothèses solides. Une partie aurait été placée dans les comptes de correspondants. En effet, le poste des comptes ordinaires chez les autres correspondants est passé de 332,2 milliards de FCFA en 2020, à 3540,5 milliards de FCFA à la fin 2021.

Une autre partie a été placée sur des titres d’emprunts émis en devises internationales. Un peu plus de 913 milliards de FCFA ont été placé sur des titres « évalués à la juste valeur », c’est à dire qu’ils sont facilement à transformables en liquidités. Et environ 2702 milliards de FCFA ont été prêtés à des pays développés, comme ceux de la zone euro, les Etats-Unis et, plus généralement, les pays membres de l’OCDE, ainsi qu’à des agences et institutions financières internationales. 

Pour la BCEAO, l’une des principales conséquences financières de la fermeture du compte des opérations au sein du trésor public français, c’est la perte des revenus qui y étaient associés. L’institution y avait gagné 24,1 milliards de FCFA en 2020. Pour 2021, ce gain est naturellement de zéro. Par contre, les placements sur les marchés financiers entraînent un certain nombre de charges. Elles sont passées de 51 millions de FCFA à 2,45 milliards de FCFA. Aussi, il existe sur le marché ce qu’on appelle des pertes latentes. Elles ne sont pas effectives, mais pourraient survenir. Dans le cas de la BCEAO, ces pertes ont été estimées à 46,2 milliards de FCFA.

Dans ce contexte, les différents avoirs extérieurs de la banque centrale de l’UEMOA lui ont rapporté seulement 118,3 milliards de revenus nets d’intérêts en 2021, contre 185,21 milliards de FCFA en 2020. C’est 67 milliards de marge en moins, et cela représente une baisse de 36%. 

La clôture du compte des opérations est restée longtemps une revendication des personnes qui militent contre le Franc CFA. Cette option politique tarde pour le moment à prouver sa pertinence.

(Agence Ecofin)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here