De nouvelles sanctions pour «suffoquer le régime russe»

0
74
Vladimir Poutine Président de la fédération de Russie

Les États-Unis ont annoncé mercredi une nouvelle salve de sanctions « dévastatrices » contre la Russie. Cette fois, ce sont les banques russes qui se trouvent dans le viseur. L’Union européenne espère aussi pouvoir durcir le ton contre le Kremlin en ciblant les filles du président, Vladimir Poutine.

La découverte des cadavres de centaines de civils tués par l’armée russe près de Kiev a fouetté les capitales occidentales dans leur velléité de punir Moscou par de nouvelles sanctions économiques.

Par un décret adopté jeudi, la Maison-Blanche interdit désormais tout nouvel investissement en Russie. L’exécutif américain impose aussi les contraintes les plus sévères qui soient à l’incontournable banque publique Sberbank et à la plus grande banque privée du pays, Alfa Bank.

Ces institutions, déjà visées par des sanctions moins lourdes, subiront un gel de tous leurs avoirs « en contact avec le système financier américain », et seront interdites de toute transaction avec des acteurs américains.

Les États-Unis sanctionnent également « de grandes entreprises publiques stratégiques ». Le département du Trésor doit préciser jeudi les noms de ces sociétés.

Les conséquences pour l’économie russe risquent d’être colossales. Le pays pourrait voir son économie s’effondrer de quelque 15 % cette année, selon Washington.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here