PARTAGER

Bruno Koné annonce la réduction du coût d’accès à Internet dans les prochains mois

Ouverte jeudi à Abidjan, la 3ème édition des Journées de l’Entreprise Numérique (JEN) a accueilli pour son second jour, le ministre ivoirien de la Poste et de l’Economie numérique, Bruno Nabagné Koné, qui avait à ses côtés le ministre des Techniques de la Communication et de l’Economie numérique de la Tunisie, Noomane FEHRI.

Le Ministre Bruno Koné a réaffirmé l’engagement du Gouvernement ivoirien à œuvrer au développement du numérique en Côte d’Ivoire. Car dira-t-il, « le numérique représente une réelle opportunité pour le développement du Pays ». Même si son importance est indéniable, il reste utile voire nécessaire de faire en sorte que le numérique profite au plus grand nombre de la population. D’où la décision prise par le Gouvernement de réduire le coût d’accès à internet pour les populations. C’est une « priorité du Gouvernement dans les prochains mois », a expliqué le ministre de laPoste et de l’Economie numérique. « L’Etat est engagé dans la mise en œuvre d’une économie numérique forte et inclusive », a affirmé Bruno Koné.

Profiter de l’opportunité qu’offre le numérique, expliquera le ministre, induit un certain nombre d’actions que devront mener aussi bien l’Etat que les entreprises. « La mobilité induite par les Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) représente un levier de performance. Pour en profiter, les TIC ne doivent pas être considérées comme une solution logistique, mais elles doivent être au cœur de l’entreprise », a déclaré Bruno Koné.

Le ministre Tunisien des Techniques de la Communication et de l’Economie numérique, Noomane FEHRI a quant à lui présenté l’impact du numérique sur les sociétés d’aujourd’hui, en ouvrant une lucarne sur les perspectives pour les prochaines années. Selon le ministre Noomane FEHRI, « le taux de changement pour les cinq prochaines années va être semblables au taux de changement des 50 dernières années », eu égard la célérité et le dynamisme avec lesquels évoluent le numérique. Il en veut pour preuve le fait que les 2/3 des prochains emplois ne soient pas encore créés.

La réussite de la transformation digitale, nécessite un changement de la gouvernance numérique tout en étant à l’écoute du secteur privé et de la société civile , a expliqué Noomane FEHRI. Selon le ministre Tunisien, cette transformation numérique aussi bien pour la Côte d’Ivoire que la Tunisie passe nécessairement par trois piliers essentiels que sont la connexion de chaque famille à internet, l’introduction du digitale dans l’éducation et le retrait du papier dans l’administration d’ici 2020.

Organisée autour du thème, « Mobilité, levier de performances des entreprises », la 3ème édition des Journées de l’Entreprise numérique ouverte jeudi, ferme ses portes ce vendredi.

Elisée B. abidjan.net

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire