PARTAGER

La rédaction de PoleAfrique s’est rendue à la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI) pour savoir comment un logement dont elle est « propriétaire » se retrouve « attribué à une tierce personne ».

Le courrier a été signé des mains de Marie Thérèse Kakou Yao, en charge de la direction commerciale et marketing. Nous nous sommes donc rendus à son bureau. Son secrétariat, n’ayant pas souhaité communiquer sur la question, nous a guidé vers la direction des ressources humaines. Une fois aux ressources humaines et toujours en attente de réponse, nous avons été reconduits à la direction des affaires judiciaires. Malheureusement, le responsable de cette direction, a affirmé ne pas être informé du dossier. Selon lui, « les services sont autonomes et c’est le directeur général de l’entreprise qui pourrait mieux nous éclairer ».

Alors sans plus attendre, nous sommes retournés à la direction marketing et commerciale, pour attendre d’être reçus par Marie Thérèse Kakou Yao, la signataire de la lettre que la SICOGI a adressée à la dame en litige, avec son propriétaire. La directrice n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet et a laissé le soin à sa secrétaire, de nous le faire savoir. Selon elle, le contrat de confidentialité qui lie la SICOGI à ses clients, l’empêche de divulguer certaines informations. Par conséquent la rédaction de PoleAfrique, doit adresser un courrier avant toute démarche. Malgré cela et soucieux de donner la bonne information, nous sommes restés dans les bureaux de la DCM, espérant rencontrer Marie Thérèse Kakou Yao, pour une éventuelle explication En vain.En attendant le courrier réclamé.

Eric Coulibaly

Source : PoleAfrique

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire