PARTAGER
Sécurité: La commission nationale de lutte contre la circulation et la prolifération des armes légères et de petit calibre (COMNAT-ALPC) a procédé à la remise officielle du réseau d`interconnexion des escadrons de la gendarmerie nationale et des forces républicaines de Côte d`Ivoire au Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, Alain-Richard Donwahi représenté par son directeur de cabinet, Jean-Paul Malan.

Dans le cadre de la mise en place de son plan d’action national de lutte contre la prolifération des Alpc, la Commission nationale de lutte contre les armes légères et de petit calibre (ComNat-Alpc) s’est engagée à la mise en place d’un système d’interconnexion entre des escadrons de la gendarmerie nationale et des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), conformément à la convention de la Cedeao sur  les armes légères et de petit calibre.

A cet effet, des travaux de mise en place du réseau d’interconnexion ont été effectués dans 14 escadrons de gendarmerie (Aboisso, Yamoussoukro, San Pedro, Touba, Dimbokro, Daoukro, Bondoukou, Daloa, Séguéla, Bouaké, Korhogo, Ferkessédougou, Man et Danané) qui sont connectés à un serveur situé au sein du commandement supérieur de la gendarmerie à Abidjan pour un montant global de 56 399 156 Fcfa.  De même, dans 17 sites des Frci (Plateau, Port-Bouët, Treichville, Akouédo, Locodjro, Korhogo, Bouaké, Zambakro, Daloa,  Grabo, etc.) des travaux ont été effectués à hauteur de 64 510 901 Fcfa en vue de la connexion des sites de l’État-major des armées.  En outre, du matériel informatique et des logiciels d’enregistrement et de suivi des armes ont été acquis avec l’appui financier de la coopération allemande à travers la Giz.

Après trois années de formation et de suivi, la remise officielle de ce dispositif de sécurité a eu lieu, au Cabinet du ministère de la Défense, le jeudi 23 juin, à Abidjan-Plateau.

Jean-Claude Malan, directeur de cabinet, représentant le ministre  auprès du Président de la République, chargé de la Défense, s’est félicité de cette opération qui permet l’enregistrement et la gestion des mouvements d’armes.  « Aussi longtemps que la gestion et la traçabilité des armes et munitions utilisées par nos forces de l’ordre seront approximatives, la lutte contre la circulation illicite des armes sera vaine. L’insécurité et l’instabilité subséquente de nos populations et  nos États seront une réalité avec laquelle nous serons obligés de composer », a-t-il indiqué.

Selon le Préfet hors-grade, Kouadio Yao, président de la ComNat-Alpc,  la crise post-électorale a laissé la plupart des sites de stockage des armes et munitions  dans un état désastreux. Ces armureries ont été cassées et pillées. Conséquence, la détention illégale et la circulation illicite des Alpc demeurent une  préoccupation permanente. Ce projet qui a démarré en 2014, a pour objectif la mise en place officielle du réseau d’interconnexion entre les différentes forces. Le Coût global de ce programme s’élève à 120 910 057 Fcfa.

Pour Dr Clauss Bernard, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, ce projet d’interconnexion qui a démarré depuis trois ans et qui prend fin le 30 juin 2016, s’inscrit dans le cadre de la coopération ivoiro-allemande. Il vise à contribuer à l’émergence  de la Côte d’Ivoire.

Eugène YAO
fratmat.info

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire