PARTAGER

Rien ne va plus entre la monarchie et les médias français. Démonstration avec le dernier documentaire sur Mohammed VI diffusé le 26 mai sur France 3.

Roi du Maroc: Jeudi 26 mai, France 3 a certainement battu ses records d’audience au Maroc. La chaîne française diffusait un documentaire-portrait de Mohammed VI, monarque à la tête de la SNI, un holding puissant présent dans plusieurs secteurs économiques. En février 2015, son réalisateur, Jean-Louis Pérez, a été arrêté et expulsé du Maroc. La journaliste Catherine Graciet, engagée comme « consultante » pour le film, est depuis août 2015 sous le coup d’une inculpation pour « chantage » et « tentative d’extorsion » sur la personne du roi du Maroc, avec son confrère Eric Laurent.

Lemonde Afrique


Roi du MarocUn documentaire de Jean-Louis Perez
Produit par Luc Hermann
Une coproduction Première lignes, avec la participation de France 3

Sous la forme d’une enquête, ce documentaire tourné au Maroc et en France, passe de l’autre côté du miroir des beaux clichés du royaume, pour révéler les zones d’ombres du roi Mohammed VI.

Le roi du Maroc a plusieurs visages. C’est un souverain discret, à la fois progressiste, autoritaire et homme d’affaires. Le film explore son enfance atypique, sous la domination de son père le roi Hassan II, monarque autoritaire. Depuis son accession au trône en 1999, Mohammed VI a lancé de nombreuses réformes audacieuses. Sous son impulsion, le Maroc est devenu l’un des pays les plus avantgardistes du monde arabe, notamment pour les droits des femmes. Personne ne peut nier sa gestion avisée de l’islamisme, ainsi que les effets positifs de sa politique de grands travaux sur l’économie marocaine.

Ce que l’on sait moins, c’est que Mohammed VI a progressivement investi dans de nombreuses grandes entreprises marocaines, les plus rentables, dans les secteurs de la banque, des assurances ou de l’agriculture. Son rôle est également dominant dans la grande distribution, les télécoms, l’énergie…

Au travers de nombreuses interviews et de témoignages rares, dont celui de Moulay Hicham le cousin germain du roi, d’anciens militaires de l’armée, de journalistes marocains aujourd’hui exilés en France ou aux Etats-Unis, le film enquête sur le pouvoir et les méthodes de Mohammed VI, sur les droits de l’Homme, sur l’absence de liberté de la presse, sur la corruption endémique dans certains secteurs de l’administration comme l’armée. Catherine Graciet, la journaliste française spécialiste du Maroc, accusée d’avoir tenté de faire chanter le roi, en négociant deux millions d’euros en échange de la non publication d’un livre, s’exprime également pour la première fois à la télévision depuis cette affaire.

Cet éclairage inédit à la télévision permet de comprendre le parcours et les ressorts de ce personnage si mystérieux qui n’aime pas les projecteurs et n’accorde presque jamais d’interviews. Malgré les crises, le lien qui unit la France au roi du Maroc reste indéfectible. Un pays si stratégique pour tous les gouvernements français successifs, de droite comme de gauche.

Les principaux intervenants :

  • Moulay Hicham, cousin germain du roi
  • Karim Tazi, homme d’affaires basé à Casablanca, impliqué dans l’organisation du printemps arabe marocain en 2011
  • Fouad Abdelmouni, économiste, militant historique des droits de l’Homme au Maroc, il a connu la prison sous Hassan II
  • Najib Akesbi, professeur d’économie, membre historique du parti socialiste marocain
  • Aboubakr Jamai, ancien patron de presse marocain, aujourd’hui exilé en France
  • Ali Lmrabet, journaliste marocain, exilé en Espagne
  • Ahmed Benchemsi, ancien patron de presse marocain, aujourd’hui exilé aux Etats-Unis
  • Gilles Perrault, historien, écrivain français, auteur de « Mon ami le roi » qui dénonçait les dérives du régime de Hassan II
  • Mustapha Adib, ancien officier de l’armée marocaine, il en dénonce la corruption
  • Abderrahim Mernissi, ancien militaire, il dénonce la corruption dans l’armée marocaine
  • Jean Peyrelevade, banquier français, il a conseillé la SNI, la holding royale marocaine
  • Catherine Graciet, journaliste française, accusée en août 2015, d’avoir tenté de faire chanter le roi du Maroc

France 3



Un Marocain répond à France 3 au sujet du reportage sur le roi


LE MAROC PAYS D’ACCUEIL – HONTE A LA FRANCE – ACTUALITÉS

 

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire