PARTAGER

Remaniement ministériel- Hamed Bakayoko annonce la « fermeté » dans l’armée

Alassane Ouattara reprend la main, redistribue les cartes en faveur de son parti qui prend en mains le ministère de la Défense, qui devient un ministère de souveraineté, confié à Hamed Bakayoko, l’ex-ministre de l’Intérieur et de la Sécurité.

La rumeur que seules les oreilles averties avaient entendue s’est confirmée en début d’après-midi avec le mini-remaniement ministériel de ce mercredi 19 juillet 2017 qui voit Hamed Bakayoko, le député de Séguéla commune, prendre en mains les rênes de la Défense. Ce ministère devient au passage un ministère de souveraineté. A la sortie du conseil des ministres extraordinaire qui a suivi en début de soirée ce réaménagement technique du gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko a bien voulu confier sa joie et sa « reconnaissance » au Chef de l’Etat, le Président de la République, Alassane Ouattara.
Le nouveau responsable politique en charge de la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de Défense, Hamed Bakayoko a misé sur la reconstruction de l’armée ivoirienne en proie à des mutineries et à des revendications d’ex-combattants pro-Ouattara.

« Je voudrais rassurer nos compatriotes et dire aux ivoiriens que la reconstruction de cette armée est un défi majeur et une attente de tous les ivoiriens. Je vais m’y engager avec détermination, avec sérieux, avec courage, avec fermeté, avec intelligence. Et j’ai confiance en ce que nous serons capables d’avoir des résultats qui rassurent les ivoiriens et qui fassent que l’armée se réconcilie avec les populations. Que l’armée se réconcilie avec elle-même. Et que nous puissions avoir une armée au service de la nation. Une armée qui est forte, qui est disciplinée. Je suis très confiant et je voudrais demander à tous les militaires, tout grade confondu de se mettre à ma disposition afin que nous puissions faire ce travail au bénéfice de la population », a soutenu le ministre d’Etat, ministre de la Défense.

Sa « priorité » selon lui sera  « d’être au contact des troupes pour bien capter les préoccupations, d’apporter les réponses dans le sens de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et d’exiger d’eux la discipline. Vous savez, l’élite militaire, c’est d’abord la discipline. Et aujourd’hui, l’armée a besoin de rassurer les ivoiriens pour que notre pays continue sa marche vers le progrès économique, vers la réduction de la pauvreté », a-t-il conclu.

Il a estimé que « L’élite militaire c’est d’abord la discipline, aujourd’hui, l’armée a besoin de rassurer les ivoiriens pour que notre pays continue sa marche vers le progrès économique, vers la réduction de la pauvreté », a-t-il recommandé.

Richard Yasseu et Adam’s Régis SOUAGA
Source : Rédaction PoleAfrique.info

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire