PARTAGER
Le Chef de l’Etat a échangé avec les partis politiques membres du RHDP

« Nous avons soutenu l’idée de vice-présidence », « ce poste permettra une alternance, de gérer la vacance du pouvoir et l’intérim »

Réforme Constitutionnelle en Côte d’Ivoire: La coalition au pouvoir soutient l’idée de création d’un poste de vice-président

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a soutenu lundi, l’idée de la création d’un poste de « vice-président » de la République suggérée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara dans le cadre de la réforme constitutionnelle, a indiqué le président du directoire Amadou Soumahoro, estimant que « ce poste permettra une alternance ».

« Nous avons soutenu l’idée de vice-présidence », a affirmé M. Soumahoro, ajoutant que « ce poste permettra une alternance, de gérer la vacance du pouvoir et l’intérim », après une rencontre avec M. Ouattara dans le cadre de la réforme constitutionnelle.

Pour lui, « la Côte d’Ivoire a frôlé la guerre civile », après « le décès » du premier président Félix Houphouët-Boigny « parce que les dispositions constitutionnelles étaient floues », tandis que « le mérite de ce poste » de vice-président « c’est la clarification ».

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), membre du RHDP « adhère également à la démarche » de la mise en place d’une nouvelle Constitution mais souhaite que « la mouture adoptée à Marcoussis soit intégralement réinscrite » dans les textes, a indiqué son secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué.

Selon M.Guikahué, l’article 35 fixant les conditions d’éligibilité a été « réécrit de façon consensuelle avec tous les partis politiques de Côte d’Ivoire », lors des accords de Linas-Marcoussis en 2003 « donc cela ne devait pas souffrir de discussion ».

Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, a déjà rejeté l’idée de vice-présidence soutenant que ce poste n’a « nullement d’intérêt ».

Alerte Info

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire