PARTAGER
Bamba Alex Souleymane
Bamba Alex Souleymane

Dans une mise au point publiée par vos soins, un certain Bamba Alex Souleymane a cru bon de s’attaquer à moi au lieu de répondre aux accusations de mauvaise gestion du quotidien LA MATINALE aujourd’hui disparu. Des fuites en avant avec des arguties qui révèlent la défaillance morale de cet énergumène qui n’a pas la reconnaissance du ventre vis-à-vis de la direction actuelle du RDR.

Ma culture familiale, religieuse et universitaire ne me permet pas de tirer sur une ambulance, mais comme il m’y oblige, alors, allons-y avec transport de joie et d’allégresse, en descendant avec lui dans la gadoue, comme à ses habitudes.

1. De mon prétendu limogeage de SOCEF-NTIC, éditeur de l’Intelligent d’Abidjan.

Monsieur le Rédacteur en chef, qu’il vous plaise, de retrouver par vous-même et dans les archives du CNP aux II Plateaux-Abidjan, une copie de ma lettre de démission en date du 29 Décembre 2012 adressée au Président Raphael Lakpé qui m’a personnellement reçu avec le collège des conseillers pour que j’explique l’objet de ma démission pour clause de conscience. Le service juridique du CNP battra en brèche les arguties de cet homme aux lèvres qui puent à mille lieues, le mensonge sans vergogne. Monsieur Coulibaly Hamadou, Directeur des Ressources Humaines de SOCEF-NTIC qui avait réceptionné ce jour là ma lettre de démission pourrait vous situer sur le mensonge grossier de cet homme. Bamba Alex Souleymane a perdu la mémoire. Il a dû oublier et par mauvaise foi que c’est lui qui courait hier derrière moi et qui me demandait avec insistance de quitter son ami et frère Alafé Wakili. D’ailleurs, il avait exigé de lire ma lettre de démission pour être convaincu que véritablement je le rejoignais. Il a même corsé les termes de ma démission en y faisant des rajouts ressaisis par M. Yoh Jacques, le Président des Infographes de Côte d’Ivoire , témoin de ses supplications et suppliques devant mon épouse à qui il avait demandé de faire pression sur moi – Non, tout est faux, contre-vérités et tissus de mensonges cousus de fil blanc certainement dans ses moments de délires.

Question à deux sous. Qui a été viré du journal LE DEMOCRATE par M. Yao Noël aujourd’hui Directeur de la Communication du Premier ministre Daniel Kablan Duncan ? Qui a été chassé avec fracas de la Primature par l’ex-chef de gouvernement et aujourd’hui PAN, l’Honorable Soro K. Guillaume ? Qu’il vous en dise un mot.

2. De son prétendu professionnalisme

M. le Rédacteur en chef central et très cher cadet, j’ai lu avec dégoût ce qu’il sait mieux faire sur cette terre : son auto-célébration à tout vent. Pendant trois ans, cet homme dont la seule évocation de mon nom suscite en lui la pétoche, n’a pu faire décoller LA MATINALE qui était toujours abonnée au dernier rang dans les classements mensuels d’Edipresse. (Se référer aux statistiques de M. Assoumoli Télesphore). Il a fallu la désignation de M. Diabaté Lanciné, sur instruction du Ministre Amadou Soumahoro pour que ce journal soit bien fait et bien vendu. Quand j’ai été nommé Rédacteur en chef, j’ai responsabilisé de jeunes gens compétents et dynamiques.
C’est alors que LA MATINALE a quitté le bas du tableau d’Edipresse pour caracoler certaines fois à plus de 30% de vente et bénéficier d’une pluie d’insertions publicitaires.
Cette embellie, nous la devons au ministre Amadou Soumahoro et M. Diabaté Lanciné qui avaient décidé de mettre des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Là ou il procédait par clientélisme.
Attendez, de quel professionnalisme et intégrité morale parle aujourd’hui du bout des lèvres mon cher cousin Bamba Alex Souleymane qui se cache derrière des prête-noms comme Moulk. B ou Octav de-Badi par pur poltronage ?
Demandez-lui où est passé le bœuf que le PR Alassane Ouattara a donné pour les journalistes de LA MATINALE à l’occasion du nouvel an en janvier 2016 ? Ce bœuf a disparu entre Bingerville et sa résidence à la Riviéra III. BAS est tombé très bas. La où on lui demandait de justifier sa gestion scabreuse avec des salaires à double vitesse, il verse dans l’auto-célébration et des injures gratuites contre ses bienfaiteurs d’hier. Un homme qui a renié et abandonné hier sa génitrice sur son lit mortuaire est-il digne de confiance ?

Ecoutez la fin : « L’arrogance précède la ruine. Et l’arrogance précède la chute. Mieux vaut être humble avec les humbles, que de partager le butin avec les orgueilleux ». La Bible dans Proverbes, Chapitre 16, versets 18 à 19. Il nous traitait hier de loosers, entre lui et nous, qui est le plus grand perdant? Que mon cher cousin s’en prenne à lui-même, au lieu de toiser à tue-tête des boucs émissaires après sa chute de son piédestal bâti sur un égocentrisme très prononcé.
Hautes et fraternelles considérations.

Votre aîné, Wangué Maxime, Journaliste professionnel, Consultant en Communication, Diplômé en Management des Rédactions de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (France)

connectionivoirienne

Titre: Côte-d’Ivoire affaire la Matinale – Maxime Wongué accuse Bamba Alex Souleymane de «Défaillance morale»

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire