Accueil Sport

Rachat du RC Lens : excédé par les micmacs, Charles-Kader Gooré jette l’éponge

PARTAGER

Charles-Kader Gooré qui avait manifesté sa volonté de racheter la holding détenant le club français du Racing Club Lens s’est rétracté ce vendredi 13 mai. Me Pardo, l’avocat de l’homme d’affaires ivoirien a justifié cette volte-face par la survenance d’une condition incidente qu’il juge discriminatoire. L’affaire du rachat du club lensois est toujours pendante devant le tribunal de commerce, nous rapporte Jeune Afrique

Le rêve pour Charles-Kader Gooré de devenir le patron du RC Lens est désormais classé aux oubliettes. L’homme d’affaires ivoiro-omanais avait menacé de retirer son offre, ainsi que l’explique son avocat, Me Pardo : « On a appris mercredi que le conciliateur posait une nouvelle condition pour que l’offre soit recevable, c’est que les fonds viennent d’une banque européenne. J’ai écrit au tribunal pour signifier noir sur blanc qu’on se retirait si cette condition était maintenue d’ici l’audience de mercredi. »

Et, bien entendu, les lignes n’ayant véritablement pas bougé, le patron de CKG s’est rétracté de cette offre qui était pourtant qualifiée par le tribunal de commerce de Paris de « mieux-disante ». C’est donc la consternation dans le camp de l’Ivoirien qui ambitionnait injecter suffisamment d’argent, avec l’aide de ses partenaires, pour permettre au club lensois de retrouver l’élite et écrire une nouvelle page de son histoire.

Outré par cette condition de domiciliation bancaire, l’avocat s’est voulu très amer : « Notre banque est nigériane et on ne l’a jamais caché, c’est l’Access Bank Pic Nigeria. » Puis il ajoute : « Nous sommes heurtés, même scandalisés par cette nouvelle condition que l’on juge discriminatoire. Si on était venu avec une banque roumaine ou kazakhe ça aurait été bon alors que notre banque est l’une des premières d’Afrique. Ça n’a pas de sens. »

Notons que le conciliateur dispose d’une deuxième offre émanant de la société luxembourgeoise Solférino, dont les actionnaires sont l’Espagnol Ignacio Aguillo, conseiller du board de l’Atletico Madrid, et le Français Gilles Frétigné, dirigeant d’une société d’investissement britannique, Amber Capital UK.

afrique-sur7.fr

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire